• Décodage de tests en ligne - urine, sang, général et biochimique.
  • Que signifient les bactéries et les inclusions dans l'analyse des urines?
  • Comment comprendre l'analyse de l'enfant?
  • Caractéristiques de l'analyse IRM
  • Tests spéciaux, ECG et échographie
  • Taux de grossesse et valeurs de variance ..
Explication des analyses

Inflammation ovarienne chez la femme: symptômes et traitement, médicaments

L'inflammation isolée des ovaires est un processus inflammatoire aigu ou chronique qui affecte les glandes reproductrices de la femme et provoque la rupture de leurs fonctions. En tant que maladie distincte se produit extrêmement rarement.

En effet, l'enveloppe externe des ovaires résiste à la pénétration de l'infection. Dans de nombreux cas, l'ovarite est une réaction aux processus inflammatoires dans les organes voisins. Le plus souvent accompagné d'une inflammation des trompes de Fallope et est considéré comme l'une des causes les plus courantes de violations de la fertilité féminine.

Contenu

Causes d'inflammation des ovaires

Causes d'inflammation des ovaires

Les principales causes d'inflammation sont les bactéries pathogènes ou pathogènes. L'inflammation est causée par les gonocoques, Trichomonas, chlamydia, ureaplasma, streptocoques, qui tombent dans les appendices de l'utérus du vagin de manière ascendante.

La maladie survient généralement chez les jeunes femmes qui vivent une vie sexuelle active et n'utilisent pas de méthodes contraceptives de barrière.
Les principales causes de l'ovarite sont:

  • processus inflammatoire des trompes de Fallope;
  • vie sexuelle prometteuse;
  • maladies vénériennes;
  • pathologies auto-immunes;
  • les défaillances hormonales ;
  • inflammation des organes voisins (gros intestin, appendice, vessie);
  • traumatisme des ovaires, de l'utérus et des trompes de Fallope.

L'inflammation des ovaires peut être déclenchée par la tuberculose, l'accouchement et l'avortement, les interventions chirurgicales sur les organes pelviens et l'hypothermie.

Ces facteurs entraînent une diminution de l’immunité et le développement de la flore bactérienne, qui est en petit nombre dans le corps de chaque personne. En l'absence de réponse spécifique du système immunitaire, la microflore pathogène se multiplie de manière intensive, ce qui conduit à un processus inflammatoire.

Les raisons indirectes du développement de l'ovarite sont:

  • surmenage fréquent;
  • situations stressantes;
  • manque de sommeil;
  • fumer;
  • carence en vitamines et microéléments.

Le risque de complications inflammatoires infectieuses augmente l'utilisation de spirales intra-utérines. Ce contraceptif commun peut agir comme porteur de bactéries et également affaiblir l'immunité locale.

Les symptômes de l'inflammation ovarienne chez les femmes

inflammation des ovaires chez la femme

Les signes d’inflammation sont non spécifiques, car ils sont similaires aux signes d’annexite, de salpingite, de salpingo-oophorite. Les plaintes des patients dépendent du stade de la maladie, chacune se distinguant par les caractéristiques de son courant. La pathologie peut avoir une évolution aiguë, subaiguë et chronique.

Les symptômes de l'inflammation aiguë des ovaires:

  • douleur intense dans la région sus-pubienne et dans la région lombaire de la colonne vertébrale;
  • augmentation de la température;
  • décharge abondante du tractus génital;
  • perte d'appétit;
  • troubles de la miction;
  • sensations désagréables lors des rapports sexuels;
  • détérioration du bien-être général.

Plus le processus inflammatoire est actif, plus le syndrome douloureux est prononcé. L'inflammation aiguë de l'ovaire droit peut se manifester par une crise d'appendicite et l'inflammation de l'épididyme gauche par prise de colique rénale. La douleur peut être palpitante, perçante, brûlante ou douloureuse. Cela ne dépend pas du jour du cycle menstruel, du moment de la journée.

Le stade aigu dure de 5 à 15 jours et se transforme sans traitement en une forme chronique. Dans la région pelvienne, des épis se forment, dans les plis desquels il existe une infection dormante, qui provoque une exacerbation du processus inflammatoire chronique dans des conditions défavorables. La maladie dure de nombreuses années, accompagnée d'intervalles d'exacerbations et de rémissions.

L'inflammation chronique des ovaires chez la femme se manifeste par les symptômes suivants:

  • douleur pelvienne d'un caractère terne et douloureux sans localisation claire, donnant dans l'aine et souvent dans le vagin;
  • une violation du rythme et du caractère de la menstruation;
  • sécrétions périodiques maigres des organes génitaux;
  • état psychologique opprimé;
  • violation de la fonction sexuelle;
  • douleur pendant les rapports sexuels;
  • l'infertilité .

L'exacerbation de l'évolution chronique peut être déclenchée par des changements fréquents chez les partenaires sexuels, le manque d'hygiène personnelle, l'hypothermie.

Inflammation des ovaires et grossesse

Inflammation des ovaires et grossesse Avec l'inflammation des ovaires, les chances de tomber enceinte sont considérablement réduites. La formation d'adhérences dans un processus chronique conduit à bloquer le cheminement du sperme vers l'œuf d'une femme, la conception devient impossible.

Avec l'apparition de la grossesse, dans le contexte de l'inflammation ovarienne, il peut exister une menace d'interruption résultant d'une insuffisance fœtoplacentaire ou d'une infection intra-utérine du fœtus.

Avant de planifier une grossesse, il faut éliminer la maladie ou ses manifestations. Pour préserver la fonction de procréer, il est préférable de ne pas tolérer une telle maladie et de prendre constamment des mesures préventives pour exclure la possibilité d'une infection par la microflore pathogène.

Diagnostic

Les signes avant-coureurs peuvent également être des symptômes de maladies abdominales, ce qui rend difficile l'identification de cette pathologie chez la femme.

Méthodes de diagnostic:

  • examen gynécologique du patient;
  • diagnostics de laboratoire (analyse de sang et d'urine pour le niveau de leucocytes);
  • définition de la microflore du vagin;
  • laparoscopie;
  • uzi des organes pelviens (méthode supplémentaire);
  • hystérosalpingoscopie.

Pour tester la présence d'agents infectieux dans l'organisme, il est possible d'utiliser des méthodes de diagnostic telles que la PCR, la RIF, la méthode ELISA. Le plus informatif est la laparoscopie, qui permet de déterminer le stade du processus inflammatoire et d'examiner le tissu ovarien à l'aide d'un endoscope.

La principale indication de la coelioscopie est la douleur chronique dans la région sus-pubienne, l'inflammation des ovaires de genèse inconnue et l'infertilité prolongée.

Traitement de l'inflammation ovarienne

Traitement de l'inflammation Ce n’est qu’après avoir établi le diagnostic et déterminé le stade de la maladie que l’inflammation des ovaires chez la femme doit être traitée. Le traitement dépend de l'infection provoquée et de la tolérance du patient aux médicaments. Le traitement est graduel et chacune des étapes a ses propres méthodes et objectifs thérapeutiques.

Les patients présentant une oophorite aiguë sont sujets à une hospitalisation avec utilisation obligatoire de médicaments antibactériens. Le médecin prescrit un traitement complexe. Les anesthésiques stoppent les fortes douleurs.

Parallèlement, des antihistaminiques, des antiviraux, des médicaments immunostimulants sont utilisés. Après avoir réduit les symptômes de l'inflammation aiguë, la poursuite du traitement en ambulatoire est indiquée.

Pendant cette période, sous le contrôle de données cliniques et de laboratoire, la physiothérapie est réalisée: électrophorèse de médicaments, bains de radon, magnétothérapie, phonophorèse avec du magnésium ou du calcium.

Le traitement de l'inflammation chronique des ovaires se produit depuis longtemps. Les mesures thérapeutiques visent à obtenir un effet antimicrobien, anti-inflammatoire et analgésique, ainsi qu'à restaurer les fonctions des systèmes hormonal, sexuel, nerveux et vasculaire. Il est prescrit l'acupuncture, l'acupression, la psychothérapie, le traitement sanatorium et spa est bénéfique.

Une partie importante de la thérapie est la récupération du cycle menstruel. Traiter méthodiquement la pathologie, de sorte que l'ovaire ne cesse pas de fonctionner, ce qui est important pour les femmes qui planifient une grossesse.

Ce n'est qu'après avoir réglé la fonction des ovaires que vous pouvez commencer à résoudre le problème de l'infertilité. Avec un processus cicatriciel et adhésif important dans le petit bassin et des formations purulentes, un traitement chirurgical avec dissection et élimination des adhérences est indiqué.

Médicaments pour le traitement

Traitement de l'inflammation ovarienne

  • Antibiotiques pour le traitement de l'inflammation ovarienne

Sur le marché pharmaceutique, un large choix de médicaments antibactériens est disponible. Mais le choix des antibiotiques pour l'inflammation ovarienne chez les femmes devrait être traité par un médecin. Pour obtenir l'effet de leur utilisation, il est nécessaire non seulement de sélectionner correctement le bon groupe de médicaments, mais aussi de calculer une dose unique et une dose de traitement. Habituellement, des antibiotiques à large spectre d'action sont prescrits.

Les médicaments antibactériens utilisés pour traiter les oophorites sont appelés les trois groupes - les pencililins (ampicilline, amoxicilline), les céphalosporines (céfazoline, ceftazidime), les aminosides (gentamicine, nétilmicine). Ils doivent être pris pendant au moins 7 à 10 jours, car un refus précoce du traitement peut entraîner l'apparition d'une infection pharmacorésistante, ce qui est beaucoup plus difficile à traiter.

  • Bougies pour le traitement de l'inflammation

Une valeur auxiliaire dans le traitement est la thérapie locale. Pour éliminer la douleur et la chaleur, réduire les symptômes désagréables de l'inflammation des ovaires, les femmes utilisent des bougies.

Cette forme posologique est prescrite uniquement en association avec d'autres méthodes de traitement. Les suppositoires vaginaux contenant de la natamycine (Pimafucin), du bigluconate de chlorhexidine (hexicon), de la povidone-iode (Betadine) ont un effet dépressif sur les bactéries, les champignons et les virus.

Les bougies qui contiennent de l'indométhacine, le diclofénac (Voltaren), soulagent l'inflammation et apaisent la muqueuse du vagin. Ils n'ont pas beaucoup d'effets secondaires, ce qui est dû à l'action locale.

Les complications

L'ovariose aiguë peut avoir le caractère d'un processus chronique qui dure des mois et des années. L'utilisation rationnelle de médicaments pour l'inflammation ovarienne chez les femmes empêche la transition du processus inflammatoire à la phase chronique, lorsque des changements irréversibles se produisent sous la forme de cicatrices et d'adhérences.

Les conséquences de l'oophorite sont également attribuables aux conséquences pathologiques de la grossesse (fausse couche, grossesse extra-utérine) et de l'infertilité. Les complications de l'inflammation exacerbée peuvent être la suppuration des ovaires. Cette condition nécessite une intervention chirurgicale rapide - une éventuelle rupture de l'ovaire entraîne le développement d'une péritonite.

La prévention

En raison de la fréquence et de la cause principale des oophorites, les infections sexuelles sont très importantes. Il est très important d’appliquer des médicaments de protection (préservatifs) et locaux (suppositoires, vaginaux) qui réduisent le risque de contracter des maladies sexuellement transmissibles. Après tout, pour le développement de la plupart des maladies infectieuses, les infections sexuellement transmissibles, même le seul rapport sexuel non protégé est suffisant.

Les mesures préventives comprennent:

  • rendre visite à un gynécologue au moins deux fois par an;
  • respect de l'hygiène personnelle;
  • diagnostic rapide des maladies infectieuses du tractus génital;
  • traitement des infections chroniques non sexuelles;
  • nutrition vitaminée;
  • refus d'alcool, nicotine;
  • renforcement de l'immunité.

Avec oophorite chronique pour éviter l'exacerbation de la maladie aidera le traitement du sanatorium, qui a un effet anti-inflammatoire, anti-allergique et empêche la formation d'adhérences. Les mesures préventives opportunes ont un effet bénéfique sur la santé en général, elles permettent d’éviter l’invalidité, l’antibiothérapie et d’améliorer la qualité de la vie.

Ainsi, l'inflammation des ovaires est une maladie entraînant une violation de l'efficacité de la reproduction chez les femmes. Il nécessite un traitement complexe et à long terme. Mais le traitement médical seul ne suffit pas. Pour éliminer définitivement les oophorites, vous devez regarder votre mode de vie différemment, commencer à adhérer au régime du jour et manger pleinement.

Intéressant
Elena Filatova
2018-02-08 05:31:18
merci pour l'article, très utile

L'information est fournie à titre d'information et de référence, un médecin professionnel devrait prescrire un diagnostic et prescrire un traitement. Ne pas se soigner. | | Contactez-nous | Publicité | © 2018 Medic-Attention.com - Santé en ligne
La copie de matériel est interdite. Site éditorial - info @ medic-attention.com