• Décryptage des tests en ligne - urine, sang, général et biochimique.
  • Que signifient les bactéries et les inclusions dans l'analyse d'urine?
  • Comment comprendre l'analyse de l'enfant?
  • Caractéristiques de l'analyse IRM
  • Tests spéciaux, ECG et échographie
  • Normes pendant la grossesse et valeurs des écarts.
Décryptage des analyses

Inflammation de la vessie chez la femme: symptômes, traitement, pilules

L'inflammation de la vessie est une maladie courante, mais en raison de certaines caractéristiques du corps, les femmes y font face beaucoup plus souvent que les hommes. Un diagnostic tardif et un traitement inapproprié peuvent avoir des conséquences désagréables. Vous devez donc connaître les causes et les premiers symptômes de l'inflammation de la vessie chez les femmes.

À propos des causes et de la progression de la maladie

La cause la plus fréquente de la maladie est constituée de microorganismes pathogènes - bactéries, protozoaires ou champignons microscopiques. Beaucoup moins souvent, nous devons faire face à une inflammation non infectieuse, provoquée par des allergies, une exposition à des produits chimiques des muqueuses de la vessie ou des radiations radioactives.

Inflammation de la vessie chez la femme

Un certain nombre de facteurs prédisposants peuvent provoquer un processus inflammatoire:

  • mauvaise hygiène;
  • la ménopause;
  • l'hypodynamie;
  • blessures épithéliales;
  • troubles urodynamiques;
  • autres maladies de la vessie ou des organes les plus proches (présence de néoplasme ou de tartre dans la vessie, endométrite chronique ou vaginite );
  • la présence d'autres foyers d'infection;
  • troubles hormonaux;
  • réduction des défenses corporelles.

Chez les filles et les femmes, le manque d'hygiène personnelle devient la cause de la maladie plus souvent que chez les garçons et les hommes. L'urètre féminin est beaucoup plus court et plus large, de sorte que les agents infectieux du périnée pénètrent facilement dans la vessie de manière ascendante.

Avec l’apparition de la ménopause, les femmes subissent des modifications anatomiques et topographiques du système urogénital. L'élasticité des ligaments, qui fixent les organes urogénitaux, diminue, leur prolapsus est observé. Le réarrangement hormonal provoque des processus atrophiques dans l'épithélium de la vessie, ce qui le rend particulièrement vulnérable aux agents pathogènes de la cystite.

Une faible activité physique et un mode de vie «sédentaire» entraînent une stagnation du sang dans les vaisseaux pelviens. La détérioration de l'apport sanguin aux organes urogénitaux est l'une des causes de leur dysfonctionnement et du développement de processus inflammatoires.

Des blessures à la muqueuse de la vessie peuvent survenir à la suite d’une chute, de certains actes médicaux ou de la présence de calculs. Les dommages sont la porte d'entrée de l'infection.

La violation de l'urodynamique est souvent causée par des sténoses (contractions) cicatricielles de l'urètre, qui se sont formées sur le fond d' uréthrite , de troubles neurologiques ou de néoplasmes.

La vidange incomplète et la présence constante de résidus d'urine dans la vessie conduisent à la reproduction active de bactéries.

Très souvent, l'inflammation du col de la vessie chez la femme se développe dans le contexte de maladies infectieuses gynécologiques - vulvite, vaginite, cervicite . Ainsi, l'agent causal de ces maladies est souvent le même. L'inflammation peut causer des gonocoques, des trichomonas, des chlamydia ou des champignons du genre Candida. Cependant, la cause la plus courante d'inflammation devient E. coli.

L'infection peut pénétrer dans la vessie non seulement par la voie ascendante, mais également par le sang ou le liquide lymphatique.

À cet égard, la présence de foyers d'infection même distants (par exemple, dans les amygdales pharyngiennes) augmente le risque de développer la maladie. Les femmes atteintes de pyélonéphrite chronique souffrent souvent de cette maladie. Dans ce cas, l’infection se propage par le bas - des reins à la vessie.

La pathologie hormonale, en particulier le diabète sucré, conduit à une augmentation du taux de glucose dans l'urine, ce qui constitue un bon milieu nutritif pour les micro-organismes pathogènes.

Une alimentation déséquilibrée, une hypothermie, un stress constant et le non-respect du régime quotidien entraînent une diminution de l'immunité locale et générale. Dans de telles conditions, une inflammation peut survenir même en l'absence d'autres facteurs prédisposants.

Symptômes de l'inflammation de la vessie chez les femmes

Symptômes de l'inflammation de la vessie chez les femmes

Les signes d'inflammation aiguë de la vessie sont typiques, par conséquent, le diagnostic de la maladie ne pose généralement pas de difficultés. Mais il faut se rappeler que, parallèlement aux problèmes urologiques, les femmes souffrent souvent de maladies gynécologiques. Les symptômes de l'inflammation de la vessie sont les suivants:

  • augmentation de l'envie (jusqu'à plusieurs fois par heure, plus de 4 à 7 fois par jour);
  • miction douloureuse (picotement au début et à la fin, ce qui peut donner dans le rectum);
  • la libération d'une petite quantité d'urine à chaque sortie aux toilettes;
  • sentiment de vidange incomplète;
  • turbidité de l'urine, mélange de sang ou de pus;
  • l'apparition d'une odeur prononcée d'ammoniac;
  • l'apparition de pertes muqueuses ou mucopuruleuses de l'urètre;
  • douleur constante dans le bas de l'abdomen, aggravée pendant la miction;
  • augmentation de la température corporelle à 37,5 degrés;
  • malaise général (faiblesse, mal de tête, perte d’appétit).

Dans l'inflammation chronique, les symptômes sont beaucoup moins prononcés. La douleur pelvienne chronique survient le plus souvent - une gêne dans la région pelvienne ou le bas de l'abdomen, qui s'accompagne d'une irritabilité accrue, de troubles du sommeil et d'une diminution des performances.

Pour confirmer ou infirmer la présence d'une cystite, le médecin établit un diagnostic:

  • analyses générales de sang et d'urine;
  • test d'urine selon nechyporenko;
  • échantillons de triple verre;
  • examen bactériologique de l'urine (culture sur un milieu nutritif);
  • Diagnostic PCR ;
  • examen gynécologique et analyse du frottis vaginal;
  • Échographie des organes pelviens;
  • la cystoscopie.

Sur la base des résultats obtenus, un traitement est prescrit.

Traitement de l'inflammation de la vessie: médicaments et médicaments

Traitement de l'inflammation de la vessie Dans le traitement de l'inflammation aiguë de la vessie chez la femme, il est recommandé d'observer le repos au lit, de boire beaucoup de liquide, de s'abstenir de consommer de l'alcool, du sel et des épices.

Il est recommandé de boire des thés diurétiques - décoctions d’airelle, de busserole, de verge d’or. Pour réduire la douleur, aidez les salles de bain chaudes ou l'utilisation de coussins chauffants. Si le syndrome douloureux est grave, le médecin peut vous prescrire des médicaments qui soulagent les spasmes.

Le rôle principal est assigné au traitement aux antibiotiques, en aidant à détruire les agents infectieux. Le plus souvent, les quinolones et les fluoroquinolones sont utilisées dans le traitement de l'inflammation de la vessie.

Cependant, nommer de tels comprimés pour le traitement de la cystite chez les femmes ne peut être spécialisé qu'après des tests de diagnostic. Le choix des médicaments est effectué en fonction de la nature de l'agent pathogène et de sa sensibilité à divers médicaments.

En l'absence de traitement approprié, la propagation d'agents pathogènes dans les uretères, une pénétration dans les reins avec le développement d'une pyélite et d'une pyélonéphrite peuvent survenir. En outre, l'infection peut pénétrer dans le système reproducteur, ce qui entraîne une vulvite, une vaginite, une colpite et une endométrite .

La prévention de la cystite consiste à éliminer les facteurs de risque. Il est nécessaire de respecter les règles d'hygiène personnelle, d'éviter l'hypodynamie, l'hypothermie, le stress et les erreurs d'alimentation. Le traitement de la maladie doit commencer immédiatement car sinon, le risque de chronicité du processus pathologique est élevé.

Intéressant

Les informations sont fournies à des fins d'information et de référence Un médecin professionnel doit diagnostiquer et prescrire un traitement. Ne pas se soigner soi-même. | Contact | Annoncez | © 2018 Medic-Attention.com - Santé en ligne
La copie de matériel est interdite. Modification du site - info @ medic-attention.com