• Décodage de tests en ligne - urine, sang, général et biochimique.
  • Que signifient les bactéries et les inclusions dans l'analyse des urines?
  • Comment comprendre l'analyse de l'enfant?
  • Caractéristiques de l'analyse IRM
  • Tests spéciaux, ECG et échographie
  • Taux de grossesse et valeurs de variance ..
Explication des analyses

Cystite chez la femme: symptômes et traitement, médicaments, cystite

Parmi les nombreuses maladies de nature urologique, la cystite chez la femme est la pathologie la plus courante. L'étymologie est causée par l'endommagement de la couche muqueuse supérieure des parois internes de la vessie par un processus inflammatoire. Parfois, la couche sous-muqueuse et musculaire est impliquée dans la lésion, entraînant des modifications de la structure tissulaire de l'organe et altérant ses fonctions.

Beaucoup plus souvent, les femmes sont sujettes à la cystite (jusqu'à 80% de tous les patients). Cela est dû à la particularité de la structure anatomique féminine du canal urétral. Il est plus large et plus court que l'urètre masculin, ce qui ne pose pas de problème pour avancer dans les agents infectieux.

Le tableau clinique de la maladie peut se manifester par une évolution aiguë ou chronique, avec divers symptômes et signes.

Contenu

Causes de la cystite

Cystite chez les femmes

La cystite elle-même se réfère à la classification des maladies infectieuses. Sa genèse est associée à des porteurs bactériens: bactéries du bacille intestinal (70%), staphylocoques globulaires et autres bactéries. Le rôle principal dans l'apparition de la cystite chez la femme est la propagation de l'infection à partir de foyers possibles de lésions dans le corps:

  • Dans les organes sous-jacents (différentes formes de vulvovaginite);
  • Une voie descendante avec un flux d'urine provenant des foyers d'inflammation dans les reins et les parties supérieures de l'uretère;
  • Voie hématogène de l'agent pathogène (avec circulation sanguine).

Souvent, la cystite aiguë chez la femme résulte d'un sous-développement structurel du système urinaire ou de tumeurs cancéreuses qui interfèrent avec le processus normal de production d'urine, contribuant à sa rétention aiguë dans le système urinaire et au développement de l'infection.

Les influences sur le développement de la pathologie sont divers facteurs qui contribuent à réduire la résistance globale (résistance) de l’immunité:

  • Maladies infectieuses aiguës et chroniques dans l'anamnèse (transférées antérieurement) - inflammation des appendices, des trompes de Fallope ou des ovaires, pyélonéphrite aiguë ou purulente, inflammation de l'urètre;
  • Sous-refroidissement et travail sédentaire prolongé;
  • Conditions et maladies qui réduisent la protection de l'immunité (grossesse et diabète);
  • Foyers chroniques d'infection - angine, rhinite ou carie;
  • Médicaments immunosuppresseurs, stress et instabilité du système nerveux;
  • Blessures au dos
  • Les relations sexuelles précoces;
  • Négligence de l'hygiène;
  • Le facteur âge.

Formes de cystite et caractéristiques de la manifestation

La cystite chez la femme peut se manifester sous diverses formes, provoquées par un changement morphologique de la paroi de la cavité de la vessie.

  • La pathologie catarrhale se caractérise par une hyperémie et un gonflement de la couche muqueuse de la membrane de l'organe provoqués par l'action du processus inflammatoire.
  • Avec une forme hémorragique sur la couverture muqueuse, des lésions hémorragiques apparaissent. Il y a une augmentation des érythrocytes et de la macrohématurie (urine foncée ou rouge).
  • Avec la forme nécrotique (ulcérative), des sillons profonds sous la forme de sillons sont observés, pénétrant dans le tissu musculaire de la membrane.
  • La forme folliculaire de la maladie est caractérisée par une tubérosité de la couche muqueuse, provoquée par la formation de tubercules folliculaires sous le revêtement muqueux, qui ne modifient pas la surface de la cavité elle-même.
  • Aspect fibreux - la surface de la couche muqueuse est recouverte d'un film purulent ou de fibrine de couleur blanchâtre ou cramoisie. Les parois de la vessie deviennent enflammées, la membrane supérieure de la cavité est compactée et ridée.
  • La cystite bulleuse se manifeste par une rougeur excessive prolongée et une accumulation importante d'infiltration (gonflement) de la couche supérieure de la membrane interne de la vessie.
  • La manifestation de Polypoznoe se caractérise par un long processus inflammatoire qui provoque le développement de polypes sur la couche muqueuse et dans la région cervicale de l'organe.
  • En pathologie kystique, sous la couche de la muqueuse de la vessie, des néoplasmes kystiques simples ou collectifs se forment, remplis de tissu lymphatique et entourés d'un épithélium modifié.
  • L'aspect encroûtant de la pathologie se caractérise par un parcours prolongé. Un symptôme caractéristique est la formation de dépôts de phosphate (incrustations) sur les parois de la cavité de la vessie, qui favorisent ensuite la formation de calculs. La transformation du carbamide (urée) en alcali se produit par la faute de microorganismes bactériens, capables de métaboliser.

Signes et symptômes de la cystite chez la femme

symptômes de la cystite chez la femme

Des symptômes vifs de cystite et des signes de maladie marqués chez la femme sont notés lors de l'évolution aiguë, accompagnés de: intoxication générale (malaise, faiblesse, frissons, vomissements ou nausées, légère augmentation de la température).

Lorsque la maladie, après rémission (récupération apparente) se reproduit périodiquement (plus de 2 fois par an), elle passe au stade de l'évolution chronique. Les symptômes de la cystite chronique chez la femme peuvent se manifester, moins prononcés.

Les processus d'inflammation alternent avec le stade de rémission et l'évolution clinique aiguë. La cystite au stade de la rémission ne montre aucun signe ni symptôme externe. Lorsque la maladie s'aggrave, les symptômes se manifestent par un certain nombre de symptômes caractéristiques:

  1. Augmentation du nombre de pulsions d'uriner (toutes les 20 minutes);
  2. Douleurs, brûlures et coupures le long de la gorge de l'urètre au moment de la sortie de l'urine;
  3. Tendresse dans la zone sus-pubienne (peut être un symptôme indépendant ou accompagner le rendement en urine);
  4. Odeur désagréable et turbidité de l'urine, formation de flocons, purulents ou caillots de sang;
  5. Sensation d'urine résiduelle dans la collection d'urine;
  6. Douleur dans la région lombaire et rénale;
  7. Développement possible de l'énurésie (incontinence).

La cystite chronique chez la femme présente divers signes cliniques d'évolution de la maladie.

  • L'écoulement latent est stable, avec des processus d'exacerbation rares ou fréquents. La symptomatologie est "effacée" ou complètement absente.
  • L'aspect persistant se manifeste comme un symptôme caractéristique de la pathologie chronique. Dans ce cas, les fonctions de l'urinoir ne sont pas violées. Il existe des alternances de rémission et d'exacerbation, des signes d'hémorragie dans le corps.
  • Le flux interstitiel est caractérisé par des signes douloureux stables de manifestation avec des symptômes marqués. La propagation de l'inflammation dans les tissus, la perturbation de la fonction du réservoir (énurésie) est notée. C'est le type de maladie le plus grave.

Avec un traitement en temps opportun avec la maladie peut être traitée rapidement, sinon - ne pas éviter les complications.

Probabilité de complications

L'absence de traitement ou le traitement incorrectement sélectionné entraîne une rechute et une complication de la maladie:

  1. Transition des processus inflammatoires dans la structure musculaire de la paroi de la vessie - le développement du type de pathologie interstitielle.
  2. La propagation vers le haut de l'infection, affectant les organes sus-jacents du système urinaire, ce qui contribue à la formation de pathologies de fond associées: lésions du bassin rénal, inflammation purulente des reins, etc.
  3. Rupture intrapéritonéale de la vessie (non exclue) suivie de la formation d'une péritonite.

Cystite - quel médecin une femme doit-elle traiter?

Cystite chronique chez la femme Avec la manifestation des signes de la maladie, pour confirmer le diagnostic, vous devez contacter un urologue. C'est ce médecin qui résout les problèmes de nature urologique.

Pour éliminer les conséquences des MST, une consultation avec un gynécologue est nécessaire. Vous aurez peut-être besoin d'un frottis sur la flore du vagin, ce qui aidera à identifier la maladie et à déterminer son stade de développement.

Diagnostic - détection de la maladie

Identifier la maladie à l'aide de divers tests de diagnostic, du diagnostic rapide aux méthodes conventionnelles d'examen, notamment:

  • examen des paramètres sanguins et urinaires;
  • détection de processus inflammatoires cachés dans le système urinaire (par la méthode de Nechiporenko);
  • diagnostic des maladies infectieuses par analyse PCR ;
  • semis en cuve sur la flore - détection d'UPM (bactéries);
  • détection de maladies de fond - échographie du système génito-urinaire;
  • analyse de la dysbiose vaginale;
  • biopsie;
  • examen endoscopique de la cavité interne de la vessie (cystoscopie)

Que de traiter une cystite chez les femmes? - médicaments et médicaments

Que de traiter une cystite chez les femmes

Un protocole de traitement bien écrit dépend de la rapidité avec laquelle vous pouvez guérir la cystite chez les femmes. Les tactiques thérapeutiques comprennent diverses techniques thérapeutiques.

Traitement médicamenteux - implique la nomination d’antibiotiques appropriés, avec une cystite chronique chez les femmes qui suppriment les infections concomitantes - une classe de céphalosporines et des combinaisons de pénicillines protégées.

  • Ils sont nommés immédiatement, sans attendre l'identification de l'agent pathogène, suivie d'une correction des médicaments.

Le traitement principal est la compression. Dans le traitement de la cystite chez les femmes, des pilules sont prescrites pour soulager les symptômes. Ceux-ci comprennent des agents anti-inflammatoires et immunomodulateurs, des antispasmodiques et des uroseptiques à base de nitrofuranes et de sulfamides.

En complément, des spasmolytiques et des uroseptiques naturels (herbes, collections, etc.) peuvent être prescrits.

Des médicaments spécifiques sont nommés de manière exclusivement individuelle. Étant donné que plusieurs d’entre eux ont un certain nombre de contre-indications et de limites à l’admission. Le traitement sera complet si l'on observe le régime d'épargne et l'alimentation équilibrée, car le régime joue un rôle important.

  • il est nécessaire d'utiliser plus de liquide (eau sans gaz, jus);
  • plus d'aliments contenant une teneur en vitamine C;
  • exclure de la ration de viande fumée, les épices, les aliments frits, les plats saturés de potassium (plats de fromage blanc, fromage et lait);
  • Alcool inadmissible.

Mesures de prévention de la cystite

Pour prévenir la réapparition de la maladie, il convient de respecter strictement les recommandations du médecin traitant. Règles de base:

  • éviter l'hypothermie et la position assise prolongée;
  • consommer jusqu'à 1,5 litres. liquide par jour;
  • ne pas tolérer la stagnation de l'urine (ne pas tolérer l'envie);
  • à l'intimité utiliser des méthodes de protection;
  • Ne négligez pas l'hygiène personnelle (surtout pendant le cycle menstruel).

Le respect de ces règles pas difficiles protégera contre le traitement répété de la maladie.

Intéressant
Miroslava Tkacheva
2017-09-01 05:19:33
merci

L'information est fournie à titre d'information et de référence, un médecin professionnel devrait prescrire un diagnostic et prescrire un traitement. Ne pas se soigner. | | Contactez-nous | Publicité | © 2018 Medic-Attention.com - Santé en ligne
La copie de matériel est interdite. Site éditorial - info @ medic-attention.com