• Décodage de tests en ligne - urine, sang, général et biochimique.
  • Que signifient les bactéries et les inclusions dans l'analyse des urines?
  • Comment comprendre l'analyse de l'enfant?
  • Caractéristiques de l'analyse IRM
  • Tests spéciaux, ECG et échographie
  • Taux de grossesse et valeurs de variance ..
Explication des analyses

Cancer du poumon: symptômes et signes, taux de cancer, traitements et espérances de vie

Le cancer du poumon est l'une des pathologies les plus courantes chez l'oncologue. Cela est dû à l’augmentation du nombre de substances cancérigènes urbaines (poussières, gaz, métaux lourds) et au travail dans des entreprises nuisibles sur le plan professionnel. Considérez ce qu'est le cancer du poumon, quels sont les principaux symptômes et le pronostic du traitement.

Contenu

C'est quoi

Le cancer du poumon est un groupe de tumeurs pulmonaires malignes provenant de diverses parties du tissu épithélial bronchique et caractérisées par une croissance rapide, des métastases précoces et nombreuses.

Cancer du poumon

Selon l'emplacement de la tumeur primaire, il y a:

  1. Cancer central. Il est situé dans les bronches principales et lobaires.
  2. AERIPHERIQUE. Cette tumeur se développe à partir de petites bronches et bronchioles.

En outre, la pathologie est divisée en primaire - lorsque la tumeur se développe dans l'une des sections du poumon, et métastatique - si la tumeur primitive est située dans d'autres organes. Le plus souvent, les poumons métastasent le cancer de l'utérus, des reins, des testicules, de l'estomac, de la thyroïde et des glandes mammaires.

Cette forme de cancer est principalement affectée par les hommes (plusieurs fois plus souvent que les femmes). La population urbaine est plus encline à la pathologie.

Le principal facteur qui contribue au développement du problème est l’impact de divers agents cancérogènes en suspension dans l’air. Ainsi, le contact permanent avec des poussières contenant des métaux (bismuth, cobalt, plomb, zinc, etc.), travaillant avec de la suie et de l'amiante, tout cela constitue un risque direct de développement du processus tumoral.

Une place distincte est donnée à fumer. Une cigarette quotidienne augmente de 6 fois le risque de développer une tumeur pulmonaire. Les maladies chroniques du système pulmonaire ( tuberculose , BPCO , etc.) ainsi que les malformations de l'arbre bronchique sont d'autres facteurs contributifs.

Important! Elle contribue au développement des rayonnements et des rayons X si le contact avec celle-ci dépasse les normes autorisées (par exemple, en radiologie si les règles de protection ne sont pas respectées).

Les premiers signes du cancer du poumon

Les premiers signes du cancer du poumon

Le tableau clinique du cancer du poumon est déterminé par divers facteurs. Pour chaque forme de ses propres caractéristiques, en fonction du type de tumeur, de la localisation et d'autres paramètres.

Les premiers symptômes du cancer du poumon n'ont souvent pas de lien direct avec le système respiratoire. Les patients se réfèrent depuis longtemps à différents spécialistes de profil différent, ils sont examinés pendant une longue période et, par conséquent, ils reçoivent un traitement inadéquat.

La plupart des patients parmi les premiers signes de cancer du poumon mentionnent les symptômes suivants:

  1. Température subfébrile, qui ne change pas pendant le jour et patient très fatigant. Ces symptômes sont associés à une intoxication interne du corps.
  2. Faiblesse et faiblesse non motivée.
  3. Démangeaisons de la peau. Parfois, ce symptôme peut devenir la première manifestation du cancer du poumon. Le patient développe une dermatite ou des démangeaisons atroces de la peau, et les personnes âgées ont même des excroissances sur la peau. De telles manifestations de la tumeur peuvent être associées à l'effet allergique des cellules cancéreuses sur le corps.
  4. Gonflement et faiblesse des muscles.
  5. Troubles du système nerveux central. Ces anomalies peuvent commencer longtemps avant la détection du cancer. Le patient s'inquiète des vertiges, de la sensibilité et de la coordination. Les personnes âgées peuvent développer une démence.

Les signes typiques de la défaite du système respiratoire se manifesteront beaucoup plus tard, lorsque la tumeur captera un certain volume de poumon et commencera à détruire massivement les tissus sains. Si vous trouvez des symptômes similaires et peu clairs, vous devriez consulter un spécialiste et ne pas oublier la fluorographie annuelle prévue.

Symptômes et signes du cancer du poumon

Symptômes et signes du cancer du poumon

Au fur et à mesure que le processus tumoral progresse, le patient présente une multitude de symptômes pulmonaires et extrapulmonaires et de signes de cancer du poumon:

1. Toux Au début, il peut être sec et dérangeant généralement la nuit. Même les crises de toux douloureuses ne sont pas une occasion de consulter un médecin, car les patients l'écrivent à la toux habituelle du fumeur. Par la suite, les crachats commencent à se former: muqueux ou purulent avec une odeur désagréable.

2. Hémoplégie. Le plus souvent, c'est le sang dans les crachats qui alarme le patient et l'amène à consulter un médecin. Ce symptôme est associé à la germination de la tumeur dans les vaisseaux.

3. Douleur dans la poitrine. Lorsque le processus tumoral affecte la plèvre (membrane pulmonaire), où se trouvent les fibres nerveuses et les terminaisons, le patient développe des douleurs douloureuses dans la poitrine. Ils sont tranchants et douloureux, ils s'inquiètent constamment ou dépendent de la respiration et de la fatigue physique, mais le plus souvent ils sont situés sur le côté du poumon affecté.

Symptômes du cancer du poumon 4. Essoufflement et sensation de manque d'air.

5. température Il reste au même niveau que les valeurs faibles ou saute à des valeurs élevées, en particulier dans les étapes ultérieures.

6. Manifestations du syndrome d'Imenko-Cushing (obésité, augmentation de la croissance des cheveux, bandes roses sur la peau). Cela est dû au fait que certains types de cellules cancéreuses peuvent synthétiser l’ACTH (hormone adrénocorticotrope). Une synthèse excessive de cette hormone provoque des symptômes similaires.

7. Anorexie (perte de poids), vomissements, problèmes au niveau du système nerveux - de tels signes peuvent déranger le patient si la tumeur synthétise une hormone antidiurétique.

8. Violation du métabolisme du calcium (vomissements, léthargie, problèmes de vision, ostéoporose). Ces symptômes apparaissent si les cellules cancéreuses synthétisent des substances similaires aux hormones parathyroïdiennes qui régulent le métabolisme du calcium.

9. Syndrome de compression de la veine cave supérieure (les veines saphènes font saillie, le cou et la ceinture scapulaire enflent, il y a des problèmes de déglutition). Ce complexe symptomatique se développe avec le développement rapide du processus tumoral.

Lorsque les fibres nerveuses sont endommagées, la paralysie et la parésie des muscles de la ceinture scapulaire se développent, les nerfs du diaphragme se développent, les processus de déglutition sont perturbés. Si le cancer du poumon donne des métastases au cerveau, on peut observer des troubles neurologiques et la mort du patient.

Important! Parfois, les patients s'inquiètent de la façon dont les symptômes du cancer du poumon se manifestent en 4 étapes. Il est impossible de prédire clairement comment la maladie se développera. Ses manifestations dépendent du type de cancer, de la présence de métastases, de la taille de la tumeur et d'un certain nombre d'autres facteurs.

Avant le décès, les patients atteints d'un cancer du poumon de stade 4 présentent des symptômes d'intoxication au cancer, de troubles neurologiques graves, de parésie et de paralysie, de cachexie, d'œdème, de troubles de la déglutition et autres.

Stades du cancer du poumon et des métastases

Selon la classification internationale du TNM, 4 stades du cancer du poumon sont isolés. Il prend en compte: T - la taille de la tumeur primaire, N - la présence de métastases régionales, M - la présence de métastases à distance:

  1. Le premier stade est une tumeur de petite taille d'un des sites bronchiques, sans métastases;
  2. Le deuxième stade est une petite tumeur unique qui ne se développe pas dans la plèvre, avec des métastases régionales uniques;
  3. Stade 3 - la tumeur s'étend au-delà des poumons avec de nombreuses métastases régionales;
  4. Le 4ème stade est une tumeur hors des poumons, il s'empare de la plèvre et des organes voisins. Il existe de nombreuses métastases éloignées et régionales.

Les métastases sont des foyers secondaires de croissance des cellules tumorales. Ces cellules sont transportées avec un courant de lymphe sur différents organes et donnent naissance à une nouvelle colonie de cellules cancéreuses.

Stades du cancer du poumon Outre cette classification, lors de la caractérisation du processus cancéreux, il est fait mention des caractéristiques de sa croissance (endo ou exobronchique) et de sa localisation (apicale, basale, centrale, etc.).

Les poumons sont un organe avec un bon apport sanguin et une bonne circulation de la lymphe, ce qui donne rapidement des métastases aux autres structures. Le plus souvent, c'est le cerveau, le foie et le second poumon.

Selon sa structure histologique (structure cellulaire), le cancer du poumon est divisé en:

  • Carcinome à petites cellules. Elle se caractérise par une forte agressivité et donne rapidement des métastases. Se produit dans 15-20% des cas;
  • Cellule non petite Il comprend toutes les autres formes.

Méthodes de diagnostic du cancer du poumon

Le diagnostic du cancer du poumon s'effectue en plusieurs étapes. Si des modifications pathologiques sont détectées sur la fluorographie ou le radiogramme des organes thoraciques (foyers, compactage, diminution du volume pulmonaire, amélioration du profil pulmonaire, etc.), des images supplémentaires sont attribuées à des images présentant des augmentations multiples au cours des différentes phases du cycle respiratoire.

Le patient subit un scanner pour déterminer la présence de métastases et l'état des ganglions lymphatiques.

La bronchoscopie est une méthode efficace d'investigation, mais pas pour tous les types de tumeurs. Donc, il est absolument inutile pour la détection du cancer périphérique.

Si nécessaire, un examen bronchique endoscopique est effectué, et dans le cancer périphérique, un diagnostic avec une transthoracique (par le thorax) d'une biopsie ciblée sous contrôle radiologique peut être rendu plus précis.

Si toutes ces méthodes ne vous permettent pas de poser un diagnostic, recourir à la thoracotomie (ouvrir le thorax). Dans ce cas, un examen histologique urgent est effectué et, si nécessaire, un site de croissance tumorale est immédiatement retiré. La procédure de diagnostic entre donc immédiatement dans le traitement chirurgical de la maladie.

Schémas de traitement du cancer du poumon

Schémas de traitement du cancer du poumon

Plusieurs experts sont impliqués dans la sélection du schéma thérapeutique: un oncologue, un thérapeute et un radiologue. La thérapie dépend du stade, de la structure histologique de la tumeur, de la présence de métastases et de l'état du patient.

On distingue les radiations, les chirurgies, les traitements combinés (radiation et chirurgicaux), chimiothérapeutiques et complexes. Si un patient est diagnostiqué avec un cancer à petites cellules, on choisit alors une radiothérapie et une chimiothérapie.

Dans les autres types de cancer, la préférence est donnée à une intervention chirurgicale associée à la radiothérapie. À 4 stades du cancer, une chimiothérapie est effectuée et la qualité de vie du patient est maintenue.

L'intervention chirurgicale est contre-indiquée chez les patients sévères présentant une intoxication sévère, la tumeur se développant dans la plèvre et la paroi du sternum, lorsque des métastases se retrouvent dans le médiastin et dans d'autres cas.

Combien vivent? (prévision)

Le pronostic dépend du type de cancer, de la présence de métastases et du stade auquel le traitement a commencé. L'espérance de vie est largement déterminée par l'état des ganglions intrathoraciques. Les patients atteints de métastases aux ganglions lymphatiques régionaux meurent généralement dans les deux ans.

Le taux de survie à cinq ans chez les patients opérés atteints d'un cancer du poumon aux stades 1 et 2 est respectivement d'environ 60 et 40%. Dans le traitement de la maladie au stade 3, ce chiffre tombe à 25%.

Le nombre de personnes vivant avec le cancer du poumon en 4 étapes dépend de son type et de la présence de foyers métastatiques. Les données statistiques sont sévères, le pronostic à cinq ans chez ces patients ne dépasse pas 5%.

Le cancer du poumon est une maladie grave qui est difficile à détecter à un stade précoce en raison de symptômes non spécifiques et de l'absence d'un tableau clinique clair de la maladie.

Prévenir et réduire le risque d’incidence du cancer du poumon en cessant de fumer, en ayant soigné une pathologie pulmonaire chronique et en éliminant les risques professionnels pour l’air. De plus, il ne faut pas oublier les contrôles de routine des poumons à l'aide de la fluorographie ou de la radiographie.

Intéressant

L'information est fournie à titre d'information et de référence, un médecin professionnel devrait prescrire un diagnostic et prescrire un traitement. Ne pas se soigner. | | Contactez-nous | Publicité | © 2018 Medic-Attention.com - Santé en ligne
La copie de matériel est interdite. Site éditorial - info @ medic-attention.com