• Décodage de tests en ligne - urine, sang, général et biochimique.
  • Que signifient les bactéries et les inclusions dans l'analyse des urines?
  • Comment comprendre l'analyse de l'enfant?
  • Caractéristiques de l'analyse IRM
  • Tests spéciaux, ECG et échographie
  • Taux de grossesse et valeurs de variance ..
Explication des analyses

Mycoplasmose chez la femme: symptômes et traitement, médicaments, prévention

Les plus petites bactéries de mycoplasmes sont dispersées dans l'espace environnant. Ils vivent dans le sol, sur les plantes, peuvent être trouvés dans le corps humain et les animaux. Pour sa vie intéressante, une personne peut rencontrer 10 à 16 espèces de ces bactéries.

Certains d'entre eux ne causent aucun dommage, tandis que d'autres provoquent le développement de maladies inflammatoires. Considérez ce que sont ces bactéries et pourquoi elles sont dangereuses pour les femmes.

Contenu

Qu'est-ce que la mycoplasmose?

Mycoplasmose chez les femmes

La mycoplasmose est un groupe de maladies causées par des mycoplasmes. Ce groupe de bactéries affecte le plus souvent le système respiratoire, ainsi que les systèmes nerveux et génito-urinaire.

L'infection d'un système particulier dépend de la voie de pénétration et du type de bactérie. Certains types de mycoplasmes sont transmis par des gouttelettes en suspension dans l'air et provoquent une pneumonie .

À ce jour, environ 15 types de mycoplasmes sont connus, dont 2 à 3 peuvent provoquer des maladies inflammatoires. Les ureaplasmas (à l'origine de l'uréeplasmose) faisaient partie de ce groupe, mais ont été placés dans une classe distincte en raison de leur capacité à rompre l'urée.

À propos des causes de la mycoplasmose

La cause de la mycoplasmose chez la femme est la colonisation du système génito-urinaire par un grand nombre de mycoplasmes. Les micro-organismes se réfèrent à des bactéries opportunistes que l'on peut trouver sur les muqueuses et chez une personne en bonne santé.

Parmi toutes les espèces de mycoplasmes étudiées, seules deux espèces de bactéries sont dangereuses pour l'homme: M.hominis et M.henitalium. Considérer la pathologie signifie presque toujours exactement ces deux types.

Comment se transmet la maladie?

Soupçonnés les symptômes de la mycoplasmose, les femmes sont toujours inquiètes - mais comment cette maladie se transmet-elle et peut-elle infecter leurs proches?
Dans la plupart des cas, la bactérie est transmise sexuellement.

La contamination des ménages est rare, mais en théorie, c'est possible. De plus, une mère atteinte de mycoplasmose peut infecter un fœtus pendant l'accouchement. Particulièrement souvent, les filles sont infectées en raison des particularités de l'emplacement du vagin et de l'urètre.

Intéressant! Au fur et à mesure que les enfants grandissent, l'auto-guérison de la mycoplasmose peut se produire. Mais ces cas sont généralement enregistrés chez les garçons.

Signes de mycoplasmose

Du moment de la pénétration de l'infection dans le corps avant l'apparition des premiers signes de mycoplasmose, cela peut prendre plusieurs semaines. La première fois chez la femme, la maladie peut ne pas être accompagnée de symptômes prononcés.

La mycoplasmose me fait prendre conscience des sécrétions désagréables et des douleurs lors de l'urination et des rapports sexuels. En raison de cette maigre symptomatologie clinique, les patients se réfèrent rarement au médecin au début de la maladie, en attribuant les signes émergents de cystite ou de syndrome prémenstruel.

Symptômes de la mycoplasmose chez les femmes

Les mycoplasmes chez les femmes peuvent être accompagnés de tels symptômes:

  1. Décharge vaginale avec une odeur désagréable. Souvent, dans le contexte d'une augmentation du nombre de mycoplasmes, le nombre de lactobacilles bénéfiques diminue et la vaginose bactérienne se développe.
  2. Démangeaisons et brûlures avec miction.
  3. Sensations désagréables pendant les rapports sexuels.
  4. Douleur dans l'aine.

Chez la femme, M.hominis provoque le plus souvent des maladies inflammatoires, tandis que chez l'homme, les pathologies sont causées par les deux types de bactéries.

Pour le diagnostic, utiliser la méthode d'inoculation bactérienne, qui permet d'identifier la présence de l'agent pathogène et sa sensibilité aux agents antibactériens. La précision a et PCR.

ELISA moins couramment utilisé, car la formation d'anticorps dirigés contre les mycoplasmes ne se produit qu'après quelques semaines, et cette période ne permet pas de déterminer la période aiguë de la maladie.

Traitement de la mycoplasmose chez les femmes

La détection de mycoplasmes sans présence de pathologie inflammatoire et de symptômes ne constitue pas une indication pour la prescription de médicaments.

Lors de la détermination des maladies inflammatoires des organes génito-urinaires et de leur association présumée avec cette bactérie, le traitement de la mycoplasmose chez la femme est effectué avec les médicaments suivants:

  • Les antibiotiques. Choisissez des médicaments à activité intracellulaire, par exemple, Sumamed ou d'autres macrolides.
  • Immunostimulants (interféron, éleuthérocoque, ginseng, etc.).
  • Irriguer le vagin avec des solutions d'antiseptiques.
  • La physiothérapie.

Dans les formes chroniques et la présence de complications, plusieurs antibiotiques de différents groupes sont prescrits.

Effet de la mycoplasmose sur la grossesse

Il n'y a pas de réponse unique à l'effet des mycoplasmes pendant la grossesse. Comme en petite quantité cette flore n'est pas considérée comme pathogène.

Avec l'infection intra-utérine du fœtus, les mycoplasmes peuvent provoquer une conjonctivite, une pneumonie et même une sepsie. Le risque de développer cette pathologie est plus élevé chez les bébés prématurés dont le système immunitaire n'est pas capable de résister à l'infection.

Important! Pour diagnostiquer la mycoplasmose chez la femme enceinte, il faut d’abord identifier un grand nombre de bactéries dans la culture, car les micro-organismes individuels ne sont pas dangereux.

Complications de la mycoplasmose

La complication de cette maladie est considérée comme le développement de maladies inflammatoires des organes génito-urinaires, qui peuvent entrer dans une forme chronique et provoquer le développement d'une infertilité secondaire. De plus, les mycoplasmes sont l’une des causes de la pyélonéphrite (inflammation purulente des reins).

Prophylaxie de la mycoplasmose

Prophylaxie de la mycoplasmose

La prévention vise à renforcer le système immunitaire de la femme, à traiter en temps opportun les maladies infectieuses aiguës du système génito-urinaire, à prévenir les rapports sexuels non intentionnels et à utiliser des préservatifs.

Les mycoplasmes en petites quantités ne représentent pas un danger, mais il vaut la peine de réduire l'immunité, le nombre de ces micro-organismes commence à augmenter.

En conséquence, les processus inflammatoires commencent à se développer, ce qui entraîne des conséquences irréversibles. Pour éviter cela, il faut un contrôle constant de la femme pour sa santé gynécologique.

Intéressant

L'information est fournie à titre d'information et de référence, un médecin professionnel devrait prescrire un diagnostic et prescrire un traitement. Ne pas se soigner. | | Contactez-nous | Publicité | © 2018 Medic-Attention.com - Santé en ligne
La copie de matériel est interdite. Site éditorial - info @ medic-attention.com