• Décryptage des tests en ligne - urine, sang, général et biochimique.
  • Que signifient les bactéries et les inclusions dans l'analyse d'urine?
  • Comment comprendre l'analyse de l'enfant?
  • Caractéristiques de l'analyse IRM
  • Tests spéciaux, ECG et échographie
  • Normes pendant la grossesse et valeurs des écarts.
Décryptage des analyses

Hypertension artérielle pulmonaire: causes, symptômes, traitement et étendue de la maladie

L'hypertension pulmonaire, c'est quoi?

Avec une augmentation de la pression dans l'artère pulmonaire et les vaisseaux apparentés, les médecins parlent du développement de l'hypertension pulmonaire. Habituellement, la maladie est causée par un autre trouble. Mais s’il n’est pas possible d’établir la cause de la maladie, l’hypertension artérielle pulmonaire est alors considérée comme la pathologie primaire.

Les statistiques cliniques montrent que cette maladie ne se développe que très rarement, mais cela ne diminue en rien son danger: peu de patients parviennent à survivre, en particulier avec une étiologie mal définie.

L'hypertension pulmonaire se caractérise par une diminution de la lumière des vaisseaux pulmonaires due à une prolifération excessive de l'endothélium. En conséquence, le flux sanguin et les processus d'échange de gaz sont perturbés, ce dont souffre tout le corps.

Le cœur cherche à compenser à ses frais cette déficience en augmentant le nombre de contractions, ce qui entraîne inévitablement un épaississement du myocarde du ventricule droit. Normalement, le côté gauche du "moteur" de chaque personne est énorme, car il commence un grand cercle de circulation sanguine.

Une des conséquences de l'hypertension pulmonaire est le coeur pulmonaire.

Selon le cardiogramme, le médecin peut suggérer une maladie, mais même dans les premiers stades de la pathologie, même cette méthode de diagnostic ne montre pas de déviations significatives.

Le contenu

Causes de l'hypertension pulmonaire

Quelle est l'hypertension pulmonaire

Quelle est l'hypertension pulmonaire

Les médecins ont du mal à nommer la cause spécifique de l'hypertension artérielle pulmonaire. Les troubles de la croissance de l'endothélium sont associés à des modifications de l'équilibre des substances entrant dans l'organisme, telles que le potassium et le sodium.

Ces éléments chimiques sont directement impliqués dans le processus de contraction et d'expansion des vaisseaux sanguins, et le corps réagit à leur déficience avec un tel spasme.

Mais chaque personne ne développe pas d'hypertension artérielle pulmonaire en raison du manque de composants nécessaires. Les médecins attachent donc une grande importance à l'hérédité.

La pathologie apparaît souvent dans le contexte d'un autre trouble, tel que la maladie pulmonaire obstructive chronique ou la cardiopathie congénitale. Dans de tels cas, l'hypertension pulmonaire est considérée comme une complication, bien qu'elle ne soit pas exemptée de traitement.

Le point positif est la clarté du problème, ce qui permet de choisir le bon parcours thérapeutique.

L'influence de l'acide aminé "tryptophane" sur la croissance endothéliale a été prouvée. Dans les années 1980, l’huile de colza était largement utilisée en Espagne, mais en raison de son utilisation, le nombre de maladies de l’hypertension artérielle pulmonaire avait considérablement augmenté.

Les analyses de laboratoire ont mis en évidence la présence d'une concentration élevée de tryptophane dans le colza, ce qui s'est avéré être la cause de la maladie. En outre, il existe des cas de développement de la maladie dus à l'utilisation de contraceptifs oraux et de médicaments réduisant le poids corporel. L'utilisation fréquente de ces types de moyens conduit à des anomalies dans le corps, incl. et la prolifération de l'endothélium vasculaire.

Symptômes et degrés de l'hypertension pulmonaire

Symptômes et degrés de l'hypertension pulmonaire

Identifier la pathologie à un stade précoce n'est pas toujours possible, car une personne ne remarque simplement aucune violation. L’une des principales manifestations de l’hypertension artérielle pulmonaire est une diminution de l’activité physique.

La faiblesse générale pour des raisons inconnues devient souvent la raison d'aller chez le médecin, et à la suite de l'examen, il s'avère qu'un trouble aussi grave est présent. Les médecins partagent l’hypertension artérielle pulmonaire en fonction du degré de gravité qui correspond à certains symptômes:

1. Degré I:

  • pouls rapide;
  • l'exercice est facile à transporter;
  • pas de signes supplémentaires.

2. Degré II:

  • l'activité humaine diminue;
  • essoufflement;
  • des vertiges;
  • douleur à la poitrine.

3. Grade III:

  • une personne ne se sent à l'aise que lorsqu'elle est inactive;
  • tous les symptômes sont aggravés par l'effort physique.
Développement cardiaque pulmonaire

Développement cardiaque pulmonaire

4. Grade IV:

  • la fatigue ne passe pas même après le sommeil;
  • les symptômes sont observés et au repos;
  • hémoptysie;
  • œdème pulmonaire;
  • évanouissement;
  • gonflement des veines du cou;
  • cyanose diffuse (cyanose de la peau);
  • toute charge entraîne une forte aggravation.

L'hypertension pulmonaire de 1 degré ne se manifeste que par des battements de coeur fréquents. Mais une personne ordinaire n'attache aucune importance à cette caractéristique. Seul un médecin peut soupçonner que quelque chose ne va pas, avec suffisamment de connaissances et d'expérience.

Les symptômes plus graves sont caractérisés par une hypertension pulmonaire de grade 2. Plus la maladie est négligée, plus l'essoufflement et les vertiges sont fréquents et la fatigue prend parfois une forme chronique.

Diagnostic de la maladie

Les conditions préalables au diagnostic approfondi sont les lectures ECG. Cette méthode démontre des anomalies dans le fonctionnement du cœur, qui souffre en premier lieu d'hypertension. En général, un ensemble de mesures d'identification de la maladie est le suivant:

  1. Électrocardiogramme. Identifiez la surcharge du ventricule droit et d'autres troubles.
  2. Examen aux rayons x. La photo montre la transparence des champs pulmonaires à la périphérie, le déplacement des limites cardiaques dans la bonne direction et d'autres changements.
  3. Tests respiratoires. Analyser la composition gazeuse de l'air expiré et le volume pulmonaire.
  4. Écho-cardiographie. L'hypertension se manifeste même à un stade précoce. Utilisé pour déterminer la pression dans l'artère pulmonaire.
  5. Scintigraphie A l'aide d'isotopes radioactifs, obtenez une image claire de l'état de l'artère pulmonaire.
  6. Imagerie par résonance magnétique et calculée. Utilisé pour clarifier les images radiographiques.
  7. Cathétérisme cardiaque. Fournit des informations sur le débit sanguin et la pression sanguine à l'intérieur du cœur et des vaisseaux environnants. Réalisé pour déterminer la faisabilité du traitement.

On considère comme normale la pression à l'intérieur de l'artère pulmonaire à 25 mm Hg. (systolique) et 8 mm Hg (diastolique). Dans l'hypertension, ces paramètres dépassent 30 et 15 mm Hg. respectivement.

Traitement de l'hypertension pulmonaire

Vaincre cette maladie est très difficile, et parfois impossible. Et pourtant, il existe des médicaments pour le traitement de l'hypertension pulmonaire, bien que leur efficacité dépende en grande partie du stade de la maladie.

Mais avant tout, les médecins recommandent de réduire les risques de complications et d’aggravation de la maladie:

  1. Rejet de la grossesse. Les systèmes circulatoire de la femme et du fœtus étant étroitement liés, une charge accrue du cœur dans l'hypertension artérielle pulmonaire peut même entraîner la mort de la future mère.
  2. Restriction de puissance. Dans le régime alimentaire des noyaux ne devrait pas être des aliments gras et salés. De plus, le taux quotidien d’eau n’est que de 1,5 litre.
  3. L'exercice est effectué autant que possible, mais vous ne devriez pas en faire trop.
  4. La vaccination. Les vaccins contre les maladies courantes éviteront l’infection et l’exacerbation de l’hypertension pulmonaire.

Le soutien psychologique du patient est tout aussi important. Bien sûr, les patients sont différents: une maladie est vue comme un test de force, l'autre - comme un désespoir.

Soutenir une personne désespérée est la tâche de ses proches. Si un patient n'a aucun désir de se battre pour sa vie, alors la médecine ne l'aidera pas.

L'hypertension pulmonaire secondaire nécessite un traitement, principalement d'une maladie primaire. Le traitement est parfois retardé de plusieurs années, car il n’est pas si facile d’arrêter la prolifération de l’endothélium vasculaire. Dans la plupart des cas, les médecins prescrivent une série de préparations spéciales, mais ils ne préfèrent aucun remède.

C'est une approche intégrée qui est montrée pour cette maladie:

  • Les antagonistes des récepteurs de l'endothéline inhibent la division des cellules endothéliales.
  • Les prostacyclines éliminent le vasospasme et préviennent les caillots sanguins. Indiqué pour une utilisation en cas de troubles systémiques et même d'infection par le VIH.
  • L'oxygénothérapie sature le sang en oxygène. Aux derniers stades de la maladie, il faut 15 litres d'essence par jour.
  • Les anticoagulants diluent le sang et facilitent sa circulation dans les vaisseaux.
  • Les médicaments diurétiques éliminent les liquides du corps, ce qui réduit la charge sur le cœur dans son ensemble.
  • Les glycosides naturels sont utilisés pour lutter contre l'arythmie cardiaque et les spasmes vasculaires.
  • Les vasodilatateurs sont nécessaires pour augmenter la lumière dans les capillaires et réduire la pression dans l'artère pulmonaire.
  • L'oxyde nitrique est utilisé pour une efficacité de traitement réduite par d'autres méthodes. Le résultat est une diminution de la pression dans le système de l'artère pulmonaire et dans d'autres vaisseaux. Les procédures sont effectuées pendant 5 heures par jour pendant 2 semaines.

Intervention chirurgicale

Traitement de l'hypertension pulmonaire grade 1

Souvent, l'hypertension pulmonaire provoque des malformations cardiaques cyanotiques, qui ne peuvent pas être traitées par des méthodes thérapeutiques.

Dans ce cas, il est judicieux de réaliser une septostomie auriculaire à ballonnet: un cathéter coupe le septum entre les oreillettes et élargit l’ouverture obtenue à l’aide d’un ballonnet. En conséquence, le sang oxygéné pénètre dans l'oreillette droite, ce qui facilite l'état du patient et réduit les symptômes de la maladie.

Dans les situations graves, il peut être recommandé à une personne de subir une transplantation pulmonaire et cardiaque. Une telle opération n’est pratiquée que dans des établissements médicaux spécialisés, mais il existe des contre-indications: dysfonctionnement du foie et des reins, cancer, infection par le VIH, etc.

En outre, la recherche d'organes de donneurs constitue une difficulté particulière. Et bien que cette chirurgie soit associée à un risque élevé pour la vie, la médecine moderne gère avec succès la transplantation.

Prévention de l'hypertension pulmonaire

Prévenir l'hypertension pulmonaire n'est pas facile en raison de l'étiologie incertaine de la maladie. Si une personne a une malformation cardiaque congénitale, elle se manifestera tôt ou tard. Cependant, il ne faut pas exacerber la situation de manière indépendante, car prendre soin de sa santé est une tâche personnelle de chaque individu.

Les mesures préventives réduiront le risque de développer une hypertension primaire et secondaire avec une approche systématique:

  1. Cesser de fumer. Il est nécessaire de saturer le sang uniquement avec des gaz utiles.
  2. Choisir une profession sans danger. Souvent, les mineurs et les constructeurs souffrent de bronchopneumopathie chronique obstructive ( BPCO ), qui provoque une hypertension pulmonaire. Si vous ne pouvez pas modifier le type d'activité, vous devez alors accorder une attention particulière à la sécurité au travail (masques de protection, etc.).
  3. Renforcement de l'immunité. Dans un corps fort échouent rarement. Vous devez prendre régulièrement des vitamines, dormir suffisamment et bien manger.
  4. Confort psychologique. Les troubles nerveux étant souvent à l'origine de maladies psychosomatiques, les énergies négatives ne doivent pas être stockées en soi.
  5. Faire du sport depuis la jeunesse crée des conditions préalables à la santé de l'âme et du corps tout au long de la vie.

L'hypertension artérielle pulmonaire est une maladie rare mais dangereuse pouvant entraîner la mort. La médecine actuelle offre un traitement médical complet de la maladie, même si parfois seule une greffe d'organe donnera un résultat positif.

Hypertension pulmonaire chez le µb 10

Dans la classification internationale des maladies, la maladie ICD 10 est:

I00-I99 - Maladies de l'appareil circulatoire

I26-I28 - Cœur pulmonaire et insuffisance de la circulation pulmonaire

I27 - Autres formes de maladie cardiaque pulmonaire

  • I27.0 - Hypertension artérielle pulmonaire primaire
Intéressant

Les informations sont fournies à des fins d'information et de référence.Un médecin professionnel doit diagnostiquer et prescrire un traitement. Ne pas se soigner soi-même. | Contact | Annoncez | © 2018 Medic-Attention.com - Santé en ligne
La copie de matériel est interdite. Modification du site - info @ medic-attention.com