• Décodage de tests en ligne - urine, sang, général et biochimique.
  • Que signifient les bactéries et les inclusions dans l'analyse des urines?
  • Comment comprendre l'analyse de l'enfant?
  • Caractéristiques de l'analyse IRM
  • Tests spéciaux, ECG et échographie
  • Taux de grossesse et valeurs de variance ..
Explication des analyses

Causes des sécrétions rouges chez la femme, diagnostic et norme

La décharge rouge du tractus génital d'une femme n'est une variante de la norme que lors des règles.

Dans d'autres cas, en règle générale, nous parlons d'une pathologie (à l'exception des rares écoulements roses et rouges qui apparaissent chez certaines femmes au moment de l'ovulation). Par conséquent, l'apparition de ce symptôme devrait servir de signal de consultation avec un gynécologue.

Contenu

Causes des sécrétions rouges chez les femmes

Causes des sécrétions rouges

Les causes les plus probables des sécrétions rouges chez les femmes dépendent de son âge. Selon les statistiques, chez les jeunes filles (âgées de 12 à 15 ans), le plus souvent leur apparence est due à des troubles hormonaux fonctionnels.

Au fil du temps, ils entraînent des saignements dysfonctionnels. Dans de rares cas, la cause d'un écoulement sanglant à un jeune âge peut être une tumeur ovarienne à activité hormonale.

Jeunes filles, avec une violation du cycle menstruel, il est recommandé d'effectuer une échographie.

En âge de procréer, la liste des conditions où il y a des sécrétions rouges (mais non mensuelles) augmente.

Un tel symptôme peut indiquer un certain nombre de maladies:

  • Myome de l'utérus, en particulier ses formes sous-muqueuses, qui violent le processus de contraction du myomètre;
  • Érosion cervicale (elle peut être causée par un traumatisme, une infection et un déséquilibre hormonal);
  • Polypes utérins (prolifération locale de la couche interne);
  • Kyste de l'ovaire accompagné de la formation d'hormones qui stimulent la croissance de l'endomètre;
  • Endométriose, caractérisée par la présence de foyers dans le corps, qui subissent des modifications cycliques, comme l'utérus, ce qui entraîne leur répartition dans le sang.

S'il y a des sécrétions rouges chez les femmes de plus de 45 ans, cela peut être le premier signe d'une tumeur maligne de l'utérus ou de son cou.

Par conséquent, ces patients sont toujours recommandés pour un examen complet afin de détecter une pathologie oncologique, dont la probabilité à cet âge est augmentée.

Ce n'est qu'après avoir exclu les néoplasmes que l'on peut considérer qu'elles sont à l'origine d'hémorragies - polypes et myomes de l'utérus. L’approche inverse est incorrecte car peut conduire à des erreurs de diagnostic lorsque des maladies graves mettant la vie en danger sont manquées.

Un principe similaire vaut pour les femmes ayant une menstruation arrêtée (âge de la ménopause).

Que signifie la décharge rouge pour eux?

Dans ce groupe d'âge, le risque de cancer est encore plus élevé. Par conséquent, le cancer de l'utérus et de son col est considéré comme cause primaire.

La deuxième place est occupée par l'hypertension artérielle, dans laquelle les vaisseaux sont affectés, et dans le contexte d'une nouvelle augmentation de la pression, leur rupture se produit. Cela conduit à un écoulement sanglant à l'âge de la ménopause en l'absence de toute pathologie gynécologique.

Décharge rouge après la menstruation

Décharge rouge après la menstruation Assez souvent, les femmes posent la question: "Pourquoi les décharges rouges après la menstruation continuent-elles ou réapparaissent-elles?" Cela leur donne un inconfort, incl. et dans la sphère intime.

Les principales causes d'une perte de sang prolongée sont diverses. Ils peuvent être:

  • Spike dans la cavité utérine ( syndrome d' Asherman , se développant après avoir gratté l'utérus);
  • Processus inflammatoire chronique de la muqueuse utérine (le plus souvent, c'est une conséquence d'une infection urogénitale et se manifeste par des sécrétions rouges et blanches dues à l'impureté des leucocytes);
  • Endocervicose (c'est le deuxième nom pour l'érosion cervicale);
  • Ovaires polykystiques, caractérisés par une production accrue de testostérone;
  • Hypothyroïdie - une diminution de la fonction de la glande thyroïde s'accompagne de la persistance (existence prolongée) du corps jaune.

L'apparition, mais toujours la grossesse non diagnostiquée peut également être la cause de l'apparition de sécrétions rouges. Chez certaines femmes, cela se produit au moment de l'implantation de l'œuf dans l'utérus.

Par conséquent, le saignement après les menstruations, apparaissant au cours de plusieurs cycles menstruels, nécessite plusieurs études:

  • Examen vaginal;
  • Diagnostic échographique de l'utérus et de ses appendices, glande thyroïde;
  • Colposcopie - visualisation du col au microscope;
  • Analyse du contenu sanguin ou vaginal sur les infections urogénitales - mycoplasmes, chlamydia, ureaplasma;
  • Analyse du profil hormonal (hormones féminines et thyroïdiennes).

Sélection rouge au milieu du cycle

Sélection rouge au milieu du cycle

globules rouges

Une décharge rouge au milieu du cycle peut indiquer une ovulation. Leur apparition s’explique par une forte diminution du taux d’hormones sexuelles, particulièrement importante chez certaines femmes.

En conséquence, les capillaires de la muqueuse utérine se brisent. Le risque d'un tel saignement (bien que minime) augmente dans le contexte du port d'une spirale.

Elle provoque un processus inflammatoire dans l'utérus, avec lequel son effet contraceptif est lié. Sur son fond, la paroi vasculaire devient amincie et se déchire facilement.

En plus de la spirale, le risque de décharge rouge ovulatoire augmente si:

  • La femme a été soumise à plusieurs reprises à des avortements et à un curetage de l'utérus;
  • Après l'accouchement ou l'avortement, l'endométrite s'est développée;
  • Dans le corps, il y a des sauts brusques d'hormones féminines qui s'écartent de la norme;
  • La glande thyroïde fonctionne avec des déficiences.

Par conséquent, les patients qui s'inquiètent des taches au milieu du cycle sont invités à confirmer leur association avec l'ovulation.

Pour cela, des tests spéciaux (déterminer le pic des hormones lutéinisantes) et des ultrasons (il existe des marqueurs de diagnostic pour la rupture du follicule).

Si une relation directe est trouvée entre le saignement et la phase ovulatoire du cycle, aucun autre examen n'est requis. Sinon, les changements survenus sont considérés comme une violation du cycle.

Cela implique d'effectuer une recherche diagnostique pour déterminer la véritable cause d'une telle condition.

Les sécrétions rouges avant les menstruations

Les sécrétions rouges avant les menstruations sont toujours maigres. Un critère de diagnostic important est la présence ou l'absence de syndrome douloureux. Si c'est le cas et que les sécrétions sont brun rougeâtre, la cause la plus probable de cette maladie est l'endométriose.

Il se caractérise par une douleur intense, particulièrement marquée au début de la menstruation. Ensuite, ils diminuent progressivement et passent à la troisième - la quatrième journée.

Les sécrétions rouges avant les menstruations Parmi les médicaments les plus efficaces pour leur soulagement sont les anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène, etc.). Si la maladie n'est pas traitée, cela conduit à un épuisement psycho-émotionnel progressif de la femme.

Mais pour une sélection adéquate de la thérapie, il faut établir un diagnostic correct. À cette fin, une échographie (à la veille des règles) et une laparoscopie diagnostique sont effectuées.

Le spotting avant le mois, qui n'est pas accompagné de douleur, est une variante de la norme. La membrane muqueuse de l'utérus pendant la menstruation ne peut pas être rejetée en même temps, de sorte que la décharge s'intensifie progressivement.

Dans les premiers jours, ils ne peuvent être que barbouilles, rares .

Décharge rouge pendant la grossesse

La décharge rouge pendant la grossesse indique dans la plupart des cas son évolution compliquée, ce qui peut constituer une menace pour le fœtus.

La variante de la norme est l'apparition du soi-disant "saignement d'implantation". Ceci est la présence de décharge sanguine SCUD au moment de l'introduction de l'ovule dans l'endomètre.

Cette condition n'est pas observée chez toutes les femmes enceintes. Souvent, lorsqu'un tel symptôme apparaît, une femme ne sait même pas qu'elle se trouve dans une position "intéressante". Par conséquent, les patients d'un jeune âge, en présence d'une telle plainte, il est recommandé de faire un test de grossesse.

Décharge rouge pendant la grossesse

Une décharge rouge en début de grossesse peut indiquer un certain nombre de complications:

  • La menace d'interruption (fausse couche);
  • Faible emplacement (dans la région du col utérin) du tissu placentaire;
  • Érosion du col de l'utérus (dans ce cas, le risque pour le fœtus est minime).

Décharge sanglante dans la seconde moitié de la grossesse est un signe:

  • Les changements dans le col de l'utérus qui se produisent pendant la menace de naissance prématurée;
  • Séparation du tissu placentaire normalement localisé;
  • Le détachement du placenta sous-jacent (bas).

En plus de ces raisons, la mise en évidence de la couleur rouge vif observée sur les sous-vêtements d'une femme enceinte peut être la conséquence d'hémorroïdes ou d'un processus inflammatoire du système génito-urinaire (urétrite, vaginite).

Pour effectuer un diagnostic différentiel, le gynécologue effectue un examen vaginal et plusieurs examens complémentaires:

  • Microscopie de la sécrétion vaginale;
  • Analyse clinique générale de l'urine;
    Un test sanguin clinique général pour déterminer le taux d'hémoglobine (une valeur faible indique un mode de saignement chronique et récurrent);
  • Examen échographique évaluant la longueur du cou et son diamètre.

Selon le diagnostic, d'autres traitements sont effectués.

Lorsque la menace d'interruption est prescrite, des fonds réduisent le tonus de l'utérus et corrigent les troubles hormonaux. L'exfoliation du tissu placentaire nécessite la nomination de médicaments hémostatiques et antispasmodiques.

L'érosion hémorragique périodique n'est pas traitée pendant la grossesse. Son traitement doit être pris après un mois et demi après l'accouchement, lorsque le col de l'utérus retrouvera son état normal après un processus involutif.

Généralement, on effectue soit la cryodestruction (basses températures), soit la coagulation avec un courant électrique. Chez les femmes enceintes, l’impact de ces facteurs physiques peut nuire au développement du fœtus.

Intéressant
Kinderik
2016-06-02 10:30:37
La décharge des voies génitales d'une femme est un phénomène complètement physiologique, si elles sont transparentes, sans odeur ni impuretés.

L'information est fournie à titre d'information et de référence, un médecin professionnel devrait prescrire un diagnostic et prescrire un traitement. Ne pas se soigner. | | Contactez-nous | Publicité | © 2018 Medic-Attention.com - Santé en ligne
La copie de matériel est interdite. Site éditorial - info @ medic-attention.com