• Décryptage des tests en ligne - urine, sang, général et biochimique.
  • Que signifient les bactéries et les inclusions dans l'analyse d'urine?
  • Comment comprendre l'analyse de l'enfant?
  • Caractéristiques de l'analyse IRM
  • Tests spéciaux, ECG et échographie
  • Normes pendant la grossesse et valeurs des écarts.
Décryptage des analyses

Kyste rénal: causes et traitement, symptômes de kystes

Rein de kyste - qu'est-ce que c'est?

Un kyste rénal est une affection pathologique courante qui est le plus souvent diagnostiquée entre 40 et 50 ans et plus. Selon les statistiques, la prévalence de la maladie atteint 65 à 70% de toutes les tumeurs affectant le parenchyme rénal.

Le kyste du rein chez les femmes est moins fréquent que chez les hommes, en raison de l'effet protecteur de l'œstrogène et du faible taux d'androgènes. Cependant, à la ménopause, le ratio hommes / femmes malades est nivelé.

Un kyste rénal est une anomalie de la structure du système génito-urinaire, caractérisée par la présence d'une formation de liquide aux parois minces, qui peuvent être simples ou multiples. La formation de kystes se produit soit pendant la période prénatale, soit en raison de l'action de divers facteurs tout au long de la vie d'une personne. C'est ce qui détermine la division des kystes en héréditaire et acquise.

Le contenu

Qu'est-ce qui cause les kystes dans les reins?

Kyste rénal

Les causes à l'origine de l'apparition de kystes rénaux sont très diverses. La formation de formations kystiques à caractère congénital (héréditaire) dépend des problèmes de l'appareil génétique d'une personne très vulnérable pendant la grossesse d'une femme. Les facteurs suivants sont particulièrement dangereux en ce moment:

  • Fumer;
  • Alcool (en excès);
  • Agents chimiques (chlore, métaux lourds, etc.);
  • Diverses infections;
  • Effets radioactifs, y compris l’énergie solaire et les rayons X.

D'autres facteurs conduisent à la formation de kystes acquis. Ceux-ci comprennent:

  • Maladies infectieuses et inflammatoires des reins;
  • Blessures de la région lombaire;
  • Stase urinaire dans le rein;
  • Dysplasie des structures du tissu conjonctif du système urinaire;
  • Les changements hormonaux (des taux élevés d'œstrogènes et une réduction des niveaux d'androgènes chez l'homme provoquent une production accrue du facteur de croissance épidermique, dont dépend le développement du néoplasme);
  • Circulation sanguine altérée dans le rein avec développement de foyers d'ischémie, dont l'issue est la formation de la cavité kystique.

Les symptômes d'un kyste dans le rein

Les symptômes d'un kyste dans le rein

Le signe clinique le plus commun d'un kyste rénal est la douleur. Ils forcent le patient à demander de l'aide médicale. Les douleurs sont localisées dans la région lombaire touchée et peuvent être permanentes ou périodiques.

Le deuxième symptôme caractéristique d'un kyste rénal est l'hypertension artérielle. Son développement est associé à une stimulation excessive du système rénine-angiotensine, hormones affectant la pression artérielle.

L’hypertension, qui se développe sur le fond des kystes rénaux, se caractérise par son évolution maligne et l’inefficacité de nombreux antihypertenseurs. Les représentants de la classe des inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine n’aident que ces patients.

Le troisième critère de diagnostic important est la détection périodique ou continue du sang dans les urines. Le symptôme peut se manifester par une hématurie macroscopique (l'urine est rouge visuellement) ou par une microhématurie (l'urine ne semble pas avoir changé de couleur, mais la microscopie révèle une augmentation du nombre de globules rouges).

La perte de globules rouges dans l'urine entraîne le développement d'une anémie. Cette dernière s’explique également par l’inhibition de la formation d’érythropoïétine dans les reins, substance nécessaire à la stimulation de l’érythropoïèse (formation d’érythrocytes) dans la moelle osseuse.

Avec un examen objectif du patient, le médecin peut identifier d'autres symptômes d'un kyste rénal:

  1. L'apparition de douleur lors du tapotement dans la région lombaire correspondante.
  2. Douleur en ressentant cette zone.
  3. Définition palpatornique du rein déplacé ou augmenté.

Types de kystes rénaux

La classification des lésions kystiques dans le parenchyme rénal dépend de plusieurs facteurs. Compte tenu de la multiplicité des lésions, les urologues distinguent:

  • Néoplasme solitaire;
  • Multiple (n'atteint généralement pas les grandes tailles).

La base topographique-anatomique de cette anomalie de la structure est divisée en:

  • Kystes des deux reins;
  • Tumeurs d'un rein (kyste du rein droit ou gauche).

Compte tenu de la morphologie, les formations kystiques sont:

  • Simple;
  • Parapelvic, situé près du sinus rénal;
  • Multiloculaire, caractérisé par la présence de plusieurs chambres dans la formation;
  • Des dermoïdes, liés à des anomalies du développement embryonnaire (cheveux, ongles, tissu adipeux, os, etc., c'est-à-dire des dérivés de 3 feuilles embryonnaires) se trouvent dans de tels kystes.

Dans une catégorie distincte sont les reins multicystystiques et spongieux. Dans le premier cas, l'ensemble du parenchyme rénal est affecté par de petits kystes, entraînant une diminution significative de la réserve fonctionnelle de l'organe. En conséquence, l'insuffisance rénale se développe rapidement.

Quand un rein est spongieux, il existe également plusieurs kystes, mais ils sont localisés dans le canal collecteur. Cette pathologie fait référence à des conditions congénitales. Ces enfants ont généralement besoin d'une hémodialyse précoce en raison de la progression rapide de l'insuffisance rénale.

Diagnostics

Le diagnostic des kystes rénaux vise à résoudre plusieurs problèmes:

  • Visualisation directe d'une tumeur dans le parenchyme rénal.
  • 2. L'étude de la fonction rénale.
  • 3. Détection précoce du processus inflammatoire.

Pour réaliser la première tâche, les études suivantes sont menées:

  • Échographie du parenchyme rénal;
  • Tomographie par ordinateur.

Pour étudier la fonction rénale, il est nécessaire de déterminer la concentration dans le sang des substances suivantes:

  • Le glucose;
  • La créatinine;
  • Écureuil;
  • Urée

La solution des problèmes de diagnostic restants implique la réalisation d'analyses telles que:

  • Analyse générale des urines (dans les processus inflammatoires, le nombre de leucocytes augmente);
  • Numération globulaire complète (identifie les processus inflammatoires).

Le risque accru de complications nécessite des coagulogrammes pour ces patients (cette étude évalue l'état du système de coagulation du sang) et un électrocardiogramme.

Ces tests de diagnostic sont nécessaires lorsque le patient entre dans l'hôpital, car il peut parfois être nécessaire de faire enlever un kyste du rein par voie chirurgicale. Ceci est toujours associé à un risque anesthésique spécifique et à un risque de saignement (pendant et après la chirurgie).

Kyste au rein - que faire et comment traiter?

Que faire quand un kyste est trouvé sur le rein? C'est une question logique qui se pose chez la majorité des patients avec un diagnostic similaire. Leur gestion correcte consiste en des tactiques d’attente active.

Cela signifie que ces patients sont soumis à une observation dynamique par ultrasons. Le traitement «actif» d'un kyste rénal commence dès qu'une augmentation significative de la taille du néoplasme est détectée - une ponction percutanée du kyste rénal est réalisée, suivie d'une aspiration du liquide.

kyste rénal causes et traitement

Si cette intervention ne peut être réalisée, il s'agit d'une indication pour l'ablation chirurgicale de la tumeur.

Tous les patients atteints de kystes rénaux sont également impliqués dans d'autres activités (il convient de noter que les causes et le traitement des kystes rénaux sont interdépendants. Si la cause première est une maladie infectieuse des reins, elle nécessite un traitement prioritaire):

  • Traitement des infections concomitantes qui compliquent la maladie de fond;
  • Organisation de la nutrition diététique;
  • Soulagement des complications (arrêt du saignement, traitement antalgique, etc.).

Dans des cas extrêmement rares, un kyste rénal se résorbe de lui-même. C'est un argument supplémentaire en faveur de la tactique d'attente active. Le plus souvent, cela se produit avec des kystes inflammatoires.

Une alimentation bien organisée avec un kyste rénal (numéro de table de la diète numéro 7 de Pevzner) constitue une direction importante dans le traitement et la prévention de la progression. Les principes de l'alimentation sont:

  • Exclusion du régime alimentaire des aliments gras, fumés et frits;
  • Une forte restriction des aliments salés (les aliments ne sont pas recommandés salés);
  • Rejet total de l’alcool, des épices chaudes et de l’eau douce sodée;
  • Enrichir le régime alimentaire avec des plats cuits au four, cuits à la vapeur et par ébullition;
  • Réduction du régime alimentaire en protéines (viande et légumineuses), car il est excrété par les reins, ce qui augmente leur charge.

Quel est kyste rénal dangereux?

Le risque de kystes rénaux est la possibilité de complications. Ces derniers comprennent:

  • Insuffisance rénale chronique;
  • Rétention d'urine dans le rein et son expansion ( hydronéphrose );
  • Pyélonéphrite , incl. et purulent;
  • Suppuration du kyste;
  • Hémorragie dans le kyste;
  • Néoplasme déchiré et péritonite;
  • L'anémie;
  • L'hypertension.

Prévention de la formation de kystes rénaux

Les kystes rénaux chez les femmes et les hommes sont des maladies multifactorielles; la prévention doit donc viser à éliminer de nombreuses affections causales. Donc recommandé:

  • Traitement en temps opportun des maladies inflammatoires du système génito-urinaire.
  • Traitement des foyers d'infection chronique (maladies des voies respiratoires supérieures et du système dentaire), qui peuvent être une source d'inflammation des reins.
  • Prévenir les blessures de la région lombaire.
  • Surveillance dynamique par ultrasons de patients atteints de lésions rénales.
  • Exclusion d'activité physique intense avec une activité accrue.
  • Normalisation des niveaux hormonaux chez l'homme.

Plus de prévention est plus difficile de prévenir les kystes congénitaux. Toutes les activités doivent commencer avant la grossesse et au cours de celle-ci, lorsqu'une femme doit adhérer aux recommandations suivantes:

  • Examen opportun de la présence d'infections urogénitiques chroniques et, en cas de découverte, traitement avant la conception.
  • Arrêter de fumer, incl. et passive (pas la nicotine, comme on le pensait précédemment, mais le monoxyde de carbone lui-même a un effet toxique).
  • Évitez la consommation excessive d'alcool.
  • Minimisez l'exposition à la lumière directe du soleil.
Intéressant

Les informations sont fournies à des fins d'information et de référence.Un médecin professionnel doit diagnostiquer et prescrire un traitement. Ne pas se soigner soi-même. | Contact | Annoncez | © 2018 Medic-Attention.com - Santé en ligne
La copie de matériel est interdite. Modification du site - info @ medic-attention.com