• Décryptage des tests en ligne - urine, sang, général et biochimique.
  • Que signifient les bactéries et les inclusions dans l'analyse d'urine?
  • Comment comprendre l'analyse de l'enfant?
  • Caractéristiques de l'analyse IRM
  • Tests spéciaux, ECG et échographie
  • Normes pendant la grossesse et valeurs des écarts.
Décryptage des analyses

Kyste ovarien endométrioïde: symptômes et traitement, diagnostic

Kyste ovarien endométrioïde - de quoi s'agit-il?

L'endométriose est la maladie la plus répandue parmi les nombreuses pathologies de nature gynécologique. Elle se caractérise par une croissance anormale d'hétérotopie (tissu endométrioïde) dans divers domaines et organes.

Le kyste ovarien endométrioïde est l’une des pathologies bénignes incluses dans la classification des formes externes de l’endométriose.

Il appartient au groupe des maladies hormono-dépendantes, qui se développe sur le fond de l'échec du système immunitaire dû à une réduction insuffisante des réactions immunitaires dans le corps (déficit immunitaire).

Cela provoque la propagation des cellules de l'endomètre hors de l'utérus jusqu'aux organes, où, en principe, elles ne devraient pas se trouver. Parfois, leur dérive vers d'autres organes peut être due à un flux de sang menstruel inversé (saignement rétrograde).

Kyste ovarien de l'endomètre

Chaque mois, l'endomètre est sujet à des changements hormonaux cycliques, tandis que les cellules «installées sur les glandes sexuelles» présentent une croissance active des tissus de l'endomètre dans la couche de la glande corticale (externe) et la formation de formations kystiques de contenu de couleur foncée - «kyste au chocolat».

Le kyste ovarien endométrioïde est une maladie appartenant au groupe de l'endométriose génitale. Il affecte les femmes de tout âge, avant la ménopause. Dommages possibles aux ovaires avec localisation unilatérale et bilatérale.

Le contenu

Causes de kyste ovarien endométrioïde

Il n'y a pas de version unique de la genèse de la maladie aujourd'hui. Une hypothèse suggère la possibilité du développement d’un kyste de l’endométrioïde en raison de la menstruation rétrograde (un jet de retour de cellules épithéliales utérines), dans laquelle le sang menstruel et les cellules tombent à la surface de la glande reproductrice, où les cellules sont fixées.

Ceci est facilité par plusieurs raisons:

  • Un large volume de trompes de Fallope facilitant la pénétration du sang menstruel dans la cavité péritonéale;
  • Rétrécissement ou obstruction du passage cervical de l'utérus, ce qui crée un obstacle à la décharge et favorise la libre circulation de la décharge à travers les trompes de Fallope;
  • Intimité sexuelle pendant la menstruation et les exercices vigoureux, facilitant le transfert du flux menstruel dans la cavité péritonéale.

Il peut y avoir d'autres causes de la maladie, en raison du risque de dérive cellulaire après:

  • Opérations gynécologiques;
  • Curetage diagnostique et avortement;
  • Procédures de coagulation du col utérin (diathermocoagulation).

Selon les résultats des recherches et des observations pratiques, l'hypothèse suivante est basée sur des défauts de nature génétique - remplacement de tissus embryonnaires et réactions immunitaires altérées (déficit immunitaire) pour certaines raisons:

  • Déséquilibres dans les niveaux corporels de progestérone et de prolactine;
  • Violations dans la sécrétion d'hormones (perturbations de la glande thyroïde)
  • Troubles du système hypothalamo-hypophysaire.

Contribuer à la croissance et au développement des gonades de l'endométriose:

  • Stress nerveux et dépression;
  • Utilisation prolongée du dispositif intra-utérin;
  • Altération de la fonction hépatique;
  • Processus inflammatoires de l'utérus;
  • Excès de graisse corporelle;
  • Facteur écologique et dépendance aux mauvaises habitudes.

Degré de dommage

Les caractéristiques diagnostiques de l'endométriose ovarienne sont déterminées en fonction de l'étendue et de la localisation du processus pathologique.

  1. Le premier degré est caractérisé par de petits foyers ponctuels de l'endomètre à la surface de la glande. Sur les organes adjacents et le péritoine, il n'y a pas de lésions.
  2. Au deuxième degré, on trouve une lésion d'une glande (ovaire) de formation kystique ne dépassant pas 6 cm La concentration de petits foyers de l'endomètre est localisée sur le péritoine. Dans la zone des appendices - adhérences de tissus pathologiques (adhérences).
  3. Le troisième degré de lésion est causé par une lésion kystique à la surface de deux ovaires, des zones de la couche muqueuse (endomètre) se trouvant à la surface utérine, des trompes de Fallope et dans la région pelvienne du péritoine. Le processus d'adhésion s'étend à la région intestinale.
  4. Au quatrième degré, les deux glandes sont touchées, les kystes dépassent considérablement la taille du premier stade. La couche muqueuse est localisée sur la vessie et les intestins. Le processus d'adhésion est distribué dans différentes directions.

Symptômes d'un kyste de l'ovaire endométrioïde

Symptômes d'un kyste de l'ovaire endométrioïde

Les symptômes de kystes ovariens endométrioïdes se manifestent en fonction de la gravité des néoplasmes kystiques et de leur taille. Au cours de la période initiale d'éducation, des symptômes peuvent apparaître:

  • Cycles menstruels irréguliers;
  • Sécrétions abondantes de sang menstruel;
  • Décharge au milieu du cycle mensuel;
  • Symptômes douloureux pendant la menstruation et l'intimité sexuelle.

Si vous ignorez ces symptômes, ne guérissez pas à temps, les symptômes s'agrandissent. Apparaître:

  • Signes d' aménorrhée ou de ménorragie (menstruations abondantes ou prolongées);
  • Sale au lieu de la menstruation ;
  • Apathie, faiblesse et nausée;
  • Augmentation de la douleur abdominale ;
  • Fièvre et hyperthermie (fièvre);
  • Absence de processus d'ovulation (infertilité);
  • Douleur lombaire et dans le sacrum;
  • Symptômes caractéristiques de "l'abdomen aigu" (en violation de l'intégrité de la capsule kystique).

Les adhérences provoquent des difficultés lors de l'évacuation des matières fécales (constipation chronique), des flatulences (accumulation de gaz dans le tube digestif), de la dysurie (troubles urinaires).

Signes de lésions de l'ovaire gauche et droit

Signes de lésions de l'ovaire gauche et droit

Endométriose de l'ovaire gauche peut se développer à la suite de maladies intestinales ou après des opérations sur le gros intestin. Atteindre une grande taille (10-14 cm). Symptômes manifestés:

Sur le côté droit, l'endométriose ovarienne est diagnostiquée plus souvent, bien qu'elle ne soit pas ressentie longtemps avant de se manifester. Favoriser le développement d'une intervention chirurgicale abdominale (à l'ouverture de la cavité abdominale). Caractéristiques caractéristiques:

  • Périodes irrégulières;
  • Douleur dans l'abdomen inférieur droit;
  • Problèmes intestinaux;
  • Processus pathologiques dans la vessie.

La détection de formations kystiques sur deux ovaires à la fois, parle de négligence du processus correspondant au troisième stade du développement de la maladie.

Influence d'un kyste ovarien endométrioïde sur la grossesse

Lors de la planification d'une grossesse, il est souvent difficile de déterminer dans quelle mesure le kyste ovarien endométrioïde et la grossesse sont compatibles et s'il est possible de devenir enceinte d'une telle pathologie.

Avec les petites formations kystiques, il n'y a pas de danger de grossesse. Bien au contraire. Tout au long de la grossesse, le corps jaune des glandes sexuelles produit des hormones stéroïdes (progestérone), qui inhibent la croissance de l'hétérotopie (tissu endométrioïde) et contribuent à sa réduction ou à sa résorption complète.

Si la taille du kyste endométrioïde est grande, il devrait être retiré avant la grossesse. Avec la croissance du fœtus, l'utérus augmente et il existe un risque d'atteinte kystique, de lésion de la capsule ou de torsion de la base kystique, si celle-ci se trouve sur le pédicule.

Le résultat est un - une opération, mais sous une forme compliquée.

Traitement du kyste ovarien endométrioïde, diagnostic

Diagnostic et étendue des kystes ovariens endométrioïdes

Le diagnostic comprend:

  1. Échographie transabdominale et transvaginale avec Doppler.
  2. IRM des glandes sexuelles.
  3. Diagnostics laparoscopiques, y compris l'échantillonnage de biopsie pour l'examen histologique.
  4. Différenciation du cancer - analyse des marqueurs tumoraux.
  5. Hystérosalpingographie.
  6. Hystéroscopie diagnostique.

Le choix des méthodes de traitement du kyste ovarien endométrioïde est basé sur divers facteurs et dépend de:

  • sur la durée de la maladie et l'âge du patient;
  • le degré de propagation focale;
  • de diagnostiquer l'infertilité;
  • pathologies gynécologiques de fond;
  • la présence de processus inflammatoires.

Le protocole de traitement est élaboré sur la base de différentes méthodes:

  • hormonothérapie;
  • prendre des médicaments immunomodulateurs et anti-inflammatoires;
  • spasmodiques et enzymes;
  • physiothérapie et vitamines

La thérapie est complétée par diverses recettes populaires. Le traitement du kyste ovarien endométrioïde par des remèdes populaires permet de suspendre leur croissance ou de réduire la taille des formations.

Le traitement principal consiste en des techniques chirurgicales:

  1. Enlèvement du kyste de l'endomètre lui-même avec la capsule. Cette tactique est utilisée pour éliminer les grandes formations bien détachables des tissus adjacents.
  2. Excision de la capsule kystique avec une petite quantité de tissu gonadique.
  3. Élimination radicale - avec la glande (laparotomie, accès libre).

Le traitement des kystes ovariens endométrioïdes sans chirurgie est effectué à un stade précoce de la maladie. Pour lutter contre l'éducation, son facteur hormono-dépendant est utilisé. Un traitement médical est prescrit pour assurer la création d'une ménopause artificielle lorsque la sécrétion d'hormones est réduite. Cela conduit à une diminution de la taille kystique.

Idéal, un tel traitement ne peut pas être appelé, mais plutôt une mesure temporaire. Lorsque le traitement est arrêté, la maladie réapparaît presque toujours et l'opération ne peut être évitée.

La technique opératoire la plus optimale est la laparoscopie. Méthode mini-invasive et peu traumatique pour préserver l'activité vitale du corps ou l'éliminer complètement (pour les grandes tailles). Au cours de l'opération, d'autres foyers endométriaux situés dans la cavité péritonéale sont identifiés et éliminés.

Quelle que soit la procédure opératoire, l’hormonothérapie prévient la formation de nouvelles formations après le retrait d’un kyste ovarien endométrioïde.

Le traitement postopératoire comprend des méthodes de traitement de physiothérapie:

  • séances d'électrophorèse et d'échographie;
  • traitement au laser et thérapie magnétique;
  • galvanisation ou acupuncture.

Le schéma thérapeutique est prescrit en fonction des indicateurs individuels du patient.

Conséquences possibles

Si le problème n'est pas traité et que la maladie suit son cours, le risque augmente:

  • infertilité de développement ( infertilité );
  • la formation de formations kystiques fonctionnelles ( folliculaires );
  • développement des adhérences pelviennes et du tissu cicatriciel.

Malgré sa bénignité, les kystes endométrioïdes ont la propriété d'être malignes. Les kystes non traités lancés augmentent le risque de transformation en tumeur cancéreuse chez près du quart des patients atteints d'une forme avancée de la maladie.

Intéressant

Les informations sont fournies à des fins d'information et de référence.Un médecin professionnel doit diagnostiquer et prescrire un traitement. Ne pas se soigner soi-même. | Contact | Annoncez | © 2018 Medic-Attention.com - Santé en ligne
La copie de matériel est interdite. Modification du site - info @ medic-attention.com