• Décodage de tests en ligne - urine, sang, général et biochimique.
  • Que signifient les bactéries et les inclusions dans l'analyse des urines?
  • Comment comprendre l'analyse de l'enfant?
  • Caractéristiques de l'analyse IRM
  • Tests spéciaux, ECG et échographie
  • Taux de grossesse et valeurs de variance ..
Explication des analyses

Dysplasie cervicale: causes, traitement de 1, 2 et 3 degrés de dysplasie

Souvent, chez les femmes subissant un examen gynécologique, y compris des tests vaginaux, les médecins diagnostiquent une dysplasie cervicale.

La connaissance de la plupart des femmes est réduite à la nature précancéreuse de la déviation observée. Il n'est pas toujours nécessaire d'associer la dysplasie à l'oncologie, mais ignorer un tel état entraîne de graves conséquences.

Contenu

Dysplasie cervicale: qu'est-ce que c'est?

Dysplasie du col, c'est quoi?

La dysplasie cervicale (néoplasie) est l'apparition dans le tégument cervical, constitué d'épithélium plat multicouche, de cellules atypiques. L'atypicité consiste à modifier la forme de la cellule, sa structure (apparition de multiples noyaux ou augmentation de la taille d'un seul noyau), la perte de la structure en couches de l'épithélium recouvrant le cou.

Les cellules commencent à se reproduire, ce qui remplace l’épithélium sain. Tous ces changements se produisent également avec la dégénérescence du cancer. Cependant, la dysplasie de l'oncologie se distingue par un seul signe - les cellules altérées ne se propagent pas plus profondément que la couche basale de l'épithélium.

La mutation pathologique des cellules se produit à la jonction de la muqueuse cervicale, tapissée d'un épithélium cylindrique, et de la partie vaginale du col utérin, recouverte d'épithélium plat multicouche. Initialement, des inclusions atypiques se forment dans la couche basale de l'épithélium, puis capturent de plus en plus de couches superficielles.

Dans ce cas, non seulement la forme correcte des cellules typiques disparaît, mais la limite entre les couches épithéliales s'érode également. En fonction de la localisation en couches des cellules mutées, on distingue plusieurs étapes du développement de la maladie.

Dysplasie cervicale du 1er degré (CIN 1)

La dysplasie légère du col de l'utérus implique la détection de l'épithélium altéré uniquement dans les couches les plus profondes. Les cellules atypiques sont situées dans le tiers inférieur de l'épithélium, la couche basale.

Néoplasie 2 degrés (CIN 2)

La dysplasie modérée est la propagation du processus de remplacement de l'épithélium normal par des cellules altérées dans l'épaisseur de la couverture cervicale. La défaite de l'épaisseur des couches épithéliales varie dans la région 1/3 - 2/3.

Dysplasie du troisième degré (CIN 3)

La dysplasie sévère du col de l'utérus - appelée cancer non invasif - capture toutes les couches épithéliales, mais ne dépasse pas les limites de la membrane basale.

Cette classification montre différents stades de la formation de foyers atypiques sur le col de l'utérus, ce qui conduit à l'oncologie sans traitement complet. Cependant, le processus ne progresse pas toujours.

Causes de la dysplasie cervicale

Causes de la dysplasie cervicale

La mutation cellulaire n'est pas un processus spontané. Pour que les cellules changent de structure et commencent à se partager de façon chaotique, il est nécessaire de rompre la barrière de protection, mécanisme complexe de contrôle du processus de division cellulaire et de destruction des éléments anormaux.

Pour un tel échec, en règle générale, plusieurs des facteurs suivants sont nécessaires:

  • infection par le type oncogénique du virus du papillome (HPV) - la cause la plus fréquente de l'apparition de cellules atypiques dans l'épithélium cervical, les types les plus dangereux 16 et 18 ont un risque élevé d'oncogénicité;
  • contraception à long terme (plus de 5 ans) avec des comprimés hormonaux combinés;
  • hérédité lourde - oncologie des organes génitaux chez les parents du sang;
  • traumatisme muqueux - avortements, naissances multiples;
  • immunodéficience - stress, malnutrition, infections chroniques dans le corps, traitement prolongé avec des antibiotiques et des corticostéroïdes;
  • infections fréquentes ou non du système reproducteur;
  • alcool, tabagisme actif / passif - augmente de 4 fois le risque de développer une dysplasie.

Le groupe à risque pour les néoplasies précancéreuses incombe aux femmes:

  • avoir commencé un rapport sexuel à partir de 14-15 ans;
  • inintelligible dans le choix des partenaires;
  • familles nombreuses
  • avec un grand nombre d'avortements dans l'anamnèse;
  • mener une vie antisociale;
  • négliger l'hygiène de base et les préservatifs.

Chez les femmes en période postménopausique et après le retrait des ovaires avec un médecin prescrit, le remplacement des médicaments hormonaux, la probabilité de pathologie dysplasique n'augmente pas.

Symptômes de la dysplasie cervicale

Symptômes de la dysplasie cervicale

La dysplasie cervicale ne donne pas de signes spécifiques. Les femmes se plaignent souvent d'inflammation concomitante:

  • décharge inhabituelle
  • démangeaisons et sensation de brûlure dans le périnée;
  • sanglante pendant les rapports sexuels;
  • les sensations douloureuses, en règle générale, sont absentes et peuvent survenir lors de la traumatisation d'un col de la muqueuse de l'utérus lors d'un contact sexuel.

La néoplasie ne provoque pas d'infertilité et n'affecte pas le développement du fœtus. De plus, les restructurations hormonales pendant la grossesse entraînent un changement physiologique du col de l'utérus, souvent associé à des processus dysplasiques.

L'épithélium cylindrique qui se déplace depuis le canal cervical émerge du pharynx externe du col en forme de corolle rouge (ectropion ou pseudo-érosion).

Diagnostic

Les changements pathologiques se retrouvent dans les études suivantes:

  • examen gynécologique du col utérin dans les miroirs - plaques blanchâtres qui ne changent pratiquement pas de couleur lorsqu'elles sont colorées avec la solution de Lugol (test de Schiller);
  • colposcopie - coloration pâle du foyer dysplasique, renforcement de l'image sanguine;
  • cytologie (test PAP) - détection de cellules atypiques (sensibilité accrue avec un degré sévère de néoplasie) et marqueurs HPV
    biopsie de la vue et histologie du matériel prélevé;
  • L'analyse PCR est une étude immunologique qui détecte l'infection par le HPV.

Les méthodes et les moyens de traitement de la dysplasie cervicale sont choisis en fonction des résultats de l'examen diagnostique.

Traitement de la dysplasie cervicale de 1 degré

Traitement de la dysplasie cervicale de 1 degré

Étant donné que dans la plupart des cas, une légère dégénérescence de la couche épithéliale et du papillomavirus qui l’a causé sont éliminés en 1 à 2 ans, lors du traitement de la dysplasie cervicale de 1 degré, il est recommandé:

  • Observation régulière chez le gynécologue, y compris la cytologie annuelle et la colposcopie;
  • traitement complet de l'inflammation du vagin;
  • remplacement de contraceptifs oraux combinés par des agents alternatifs;
  • élimination des troubles endocriniens et renforcement de l'immunité;
  • correction du style de vie - nutrition complète, refus des cigarettes, hygiène adéquate.

Avec l'inefficacité de ces recommandations et la fixation de la dysplasie de grade 1 après 2 ans, le traitement du foyer altéré par des agents chimiques - Vagotid, Solkogin - est possible.

Traitement de la dysplasie cervicale de 2 et 3 degrés

Le développement d'une néoplasie nécessite une approche plus radicale, la correction du mode de vie et l'élimination de l'inflammation dans le traitement de la dysplasie cervicale de 2 et 3 degrés sont indispensables. La chirurgie est nécessaire.

  • Électrocoagulation - élimination des cellules anormales par cautérisation avec courant électrique. La méthode financière disponible ne vous permet pas de réguler la profondeur de l'impact. Au stade de la guérison, il se forme souvent des cicatrices rugueuses qui empêchent l’ouverture du col lors de naissances ultérieures.
  • La cryodestruction est la congélation de la section altérée avec de l'azote liquide. Ne laisse pas de cicatrices (montré pour le traitement des patients nullipares), se heurte à un écoulement de fluide prolongé (jusqu'à 1 mois ou plus).
  • Coagulation au laser - évaporation de l'épithélium modifié au moyen d'un laser. Pour éviter d'endommager les cellules saines, la femme ne doit pas bouger / trembler pendant l'intervention. Une efficacité élevée est due à la capacité de réguler la profondeur de l'impact.
  • Traitement par ondes radioélectriques - élimination de la dysplasie cervicale de 2, 3 degrés due au réchauffement par les ondes radio à haute fréquence. La récupération rapide, l'absence de cicatrices et la grande précision du traitement entraînent l'absence de rechutes et de complications. Il est utilisé chez les femmes nullipares. Méthode de traitement assez coûteuse.
  • Conisation du col de l'utérus avec dysplasie - excision chirurgicale de l'éducation pathologique. L'intervention la plus traumatisante n'est pas recommandée pour les femmes en âge de procréer. S'il existe un équipement spécial dans la clinique, le retrait de la néoplasie avec un scalpel est remplacé par une excision au laser. Ainsi, la probabilité de saignement postopératoire et d'infection est réduite et la guérison est plus rapide.

Les opérations de minutraumatisme pour la dysplasie cervicale du 2e degré sont réalisées en ambulatoire, immédiatement après la fin des règles et, dans la plupart des cas, ne nécessitent pas d'anesthésie générale.

Dans toutes les variantes de traitement opératoire, il est nécessaire de refuser les contacts sexuels, de recevoir un bain et de visiter un sauna / une piscine, de visiter des plages et une terrasse. À la fin des règles après la chirurgie, un examen gynécologique est nécessaire.

Prévision

Le pronostic de dysplasie du col de l'utérus dépend clairement du degré de pathologie:

  • Lors du diagnostic d'une néoplasie légère, seulement 1% des cas présentent une transition vers un degré modéré et sévère.
  • Chez les patients atteints de CIN 2, une forme précancéreuse sévère ne se développe que dans 16% des cas en 2 ans et 25% en 5 ans.
  • Une forme sévère de néoplasie (grade 3) passe dans un cancer invasif (propagation de cellules altérées au-delà de la membrane basale) chez seulement 12 à 32% des patients.

Ces chiffres indiquent la nécessité d'une détection rapide (examens préventifs) et du traitement de la pathologie révélée. Seule une absence totale d'attention de la part de la femme elle-même la menace de graves conséquences.

Intéressant

L'information est fournie à titre d'information et de référence, un médecin professionnel devrait prescrire un diagnostic et prescrire un traitement. Ne pas se soigner. | | Contactez-nous | Publicité | © 2018 Medic-Attention.com - Santé en ligne
La copie de matériel est interdite. Site éditorial - info @ medic-attention.com