• Décryptage des tests en ligne - urine, sang, général et biochimique.
  • Que signifient les bactéries et les inclusions dans l'analyse d'urine?
  • Comment comprendre l'analyse de l'enfant?
  • Caractéristiques de l'analyse IRM
  • Tests spéciaux, ECG et échographie
  • Normes pendant la grossesse et valeurs des écarts.
Décryptage des analyses

Botulisme: les premiers signes, symptômes, traitement et prévention

Le terme "botulisme" vient du mot latin, traduit par "saucisse". Une comparaison aussi intéressante entre une maladie infectieuse et un produit alimentaire est née du fait qu’en 1822, les saucisses étaient considérées comme la cause de l’infection.

Cela s'explique par le fait qu'ils contiennent apparemment des acides gras dangereux. Mais ce n’est qu’en 1897 qu’une véritable relation de cause à effet a été établie, révélant pourquoi la maladie se développe lors de l’utilisation de saucisses. Cette découverte sensationnelle a été faite par Ermengen, qui a isolé une toxine bactérienne.

Le contenu

Le botulisme, c'est quoi?

Botulisme

Le botulisme est une infection aiguë dans laquelle des processus pathologiques de l'organisme sont associés à l'exotoxine de Clostridia botulinique. Les manifestations cliniques typiques sont considérées comme une paralysie des muscles squelettiques et lisses.

Ce dernier est localisé dans les organes internes. Sa paralysie peut entraîner le développement d'une insuffisance pulmonaire aiguë, avec l'implication des muscles respiratoires dans le processus pathologique.

La cause du botulisme est considérée comme une neurotoxine produite par les Clostridia. Il provoque des dommages au système nerveux, ce qui conduit à la paralysie. Actuellement, il existe 8 types sérologiques connus de cette toxine, et leur rapport antigénique est complètement différent.

Cela signifie que la formation d'anticorps dirigés contre un type de toxines ne protège pas du tout des autres. Actuellement, la toxine botulique est reconnue comme le poison biologique le plus puissant. Sa toxicité est comparée à celle du sarin, qui dépasse 20 à 100 000 fois.

Agent causal du botulisme

Agent causal du botulisme

Dans des conditions défavorables, les agents pathogènes du botulisme forment des spores, ce qui permet de maintenir la viabilité pendant longtemps. Ces formes "protectrices" sont répandues dans le sol, l'eau, les plantes en décomposition et les carcasses d'animaux. Cependant, ils ne deviennent pas la cause de la maladie.

Le moyen le plus courant en cas d'intoxication par le botulisme est la consommation de produits de conservation impropres à la consommation, en particulier lorsqu'ils sont cuits à la maison. Cela est dû à l'incroyable stabilité du différend face aux facteurs environnementaux:

  • en ébullition ils restent 5 heures;
  • une concentration en sel allant jusqu'à 18% ne les tue pas;
  • dans un environnement acide (pH supérieur à 4,7), ils restent viables;
  • ne pas mourir et avec une forte congélation (jusqu'à -190 ° C);
  • les rayons ultraviolets directs, ils sont indifférents.

Cependant, les symptômes cliniques du botulisme ne peuvent causer que la toxine, qui est sécrétée par les formes végétatives (les spores ne la forment pas). Le danger survient lorsque les spores germent et que l'agent pathogène se multiplie dans des conditions appropriées.

Ces derniers comprennent:

  • manque d'oxygène;
  • température suffisante;
  • un certain niveau d'acidité de l'environnement;
  • présence d'autres microbes, etc.

Pour qu'une maladie se développe, tous ces facteurs doivent être présents - seul leur effet combiné conduit à la formation de toxine botulique. Pour cette raison, le botulisme n'est pas une pathologie courante.

Dans la plupart des cas, la toxine botulique est présente dans la conservation, qui est la source de l’infection. Une intoxication alimentaire fraîche est impossible, même si elle contient une controverse. Ils ne produisent pas de toxines.

Les sources et les méthodes de toxine bactérienne dans le corps peuvent être différentes. Sur cette base, il existe quatre formes principales de la maladie:

  1. Aliment qui se développe lors de l'ingestion de toxine avec un aliment, dans lequel il est déjà contenu.
  2. Blessure - La toxine est formée dans des conditions anoxiques de plaies infectées par des Clostridia.
  3. Le nourrisson, qui ne peut se développer que chez les enfants de moins de 12 mois à la suite de l'absorption de la toxine dans le sang, qui se forme dans l'intestin à la suite de la germination des spores.
  4. Botulisme chez les enfants âgés de plus de 12 mois et les adultes (il existe des rapports isolés sur cette variante dans la littérature), qui est également associé à la formation de toxines dans l'intestin.

Le botulisme alimentaire est la forme la plus courante. L'infection survient le plus souvent lors de l'utilisation de produits tels que:

  • aliments en conserve, spécialement cuits à la maison;
  • viande fumée;
  • aliments séchés;
  • produits à base de poisson;
  • champignons en conserve.

La principale condition lorsqu'une maladie peut survenir est de ne manger que les produits qui ont été stockés sans oxygène (ou avec une petite quantité d'oxygène) et qui n'ont pas été prétraités thermiquement (à la température appropriée pendant un certain temps).

Ainsi, à la maison, il n’est pas possible d’entraîner la mort d’un litige, car incapable de créer une pression élevée et une température de 120 ° C En même temps, il n'y a aucun signe de botulisme dans la conservation - l'aliment n'a pas d'odeur désagréable, il a l'air normal, il est donc impossible de calculer les produits infectés de manière organoleptique.

Les premiers signes de botulisme, la période d'incubation

Les premiers signes de botulisme

Les premiers signes cliniques de botulisme apparaissent après une période d'incubation de 6 heures à 10 jours. Sa durée moyenne est de 18 à 36 heures.

L'apparition de la maladie peut être aiguë et progressive. La gravité des symptômes est également différente. Dans certains cas, ils peuvent être légers, et dans d'autres, significativement prononcés. Dans la plupart des cas, les patients procèdent à l'autodiagnostic, en faisant appel à divers spécialistes, en fonction de la douleur. Cependant, cette approche ne conduit qu’à un retard dans le temps.

Les signes courants du botulisme qui le distinguent des autres maladies sont:

  • pas d'augmentation de la température corporelle (la fièvre est presque toujours caractéristique des infections aiguës);
  • développement symétrique des symptômes neurologiques;
  • absence de dépression et perte de conscience, sauf en cas d'insuffisance aiguë du système respiratoire;
  • pas de perturbation de la sensibilité.

Les premiers signes suspects du botulisme sont:

  • bouche sèche;
  • difficulté à voir des objets proches les uns des autres;
  • des difficultés à lire la police de caractères habituelle, qui était auparavant facilement perceptible;
  • un filet apparaît devant mes yeux;
  • duplication des objets en question (voir photo).

Chez certains patients, la progression des symptômes cliniques cesse et la personne se rétablit. En règle générale, il ne cherche pas d'aide médicale et ces cas restent non comptabilisés. Avec une évolution plus sévère, les symptômes initiaux sont aggravés et de nouveaux signes de la maladie apparaissent. Ceux-ci comprennent:

  • changements de voix - il devient rugueux et enroué;
  • la parole devient obscure et s'estompe avec le français caractéristique parlé;
  • il y a une boule dans la gorge;
  • bâillonnement;
  • formation insuffisante de salive, qui aggrave encore les manifestations de la dysphagie;
  • faiblesse musculaire grave (la personne ne veut rien faire à cause de la faiblesse musculaire);
  • constipation associée à une paralysie des muscles intestinaux;
  • difficulté à uriner, etc.

Symptômes du botulisme

Symptômes du botulisme

Les symptômes neurologiques du botulisme sont dominants. Dans certains cas, il peut y avoir une augmentation de la température corporelle. Ceci est dû à la présence dans la nourriture d'autres bactéries pouvant également provoquer un syndrome gastro-intestinal. Cela se manifeste:

  • des nausées et des vomissements;
  • la diarrhée;
  • douleur dans l'abdomen.

Cependant, ces signes ne sont pas spécifiques au botulisme. Ils peuvent être présents ou absents, ils ne sont donc pas pris en compte dans le diagnostic. Ces symptômes peuvent apparaître devant ou dans des troubles neurologiques.

Les affections du système nerveux se caractérisent par un certain nombre de signes:

  • symétrie des désordres;
  • faiblesse vers le bas, qui dans les cas graves se transforme en paralysie;
  • atteinte des muscles du tronc et du cou, des bras et des jambes.

Une intoxication grave entraîne des manifestations ophtalmiques graves et une paralysie bulbaire. Au cours de cette période, le risque d'aspiration d'aliments, de salive et d'eau augmente, ce qui conduit au développement du syndrome d'aspiration, se manifestant par une trachéobronchite purulente et une pneumonie.

Un patient atteint de botulisme a une apparence caractéristique:

  • adynamicité;
  • visage semblable à un masque, dépourvu d'expressions faciales;
  • omission bilatérale des paupières (parfois peut être unilatérale);
  • pupilles dilatées qui réagissent à peine à la lumière;
  • regard flottant;
  • strabisme;
  • muqueuse de la bouche sèche;
  • inactivité et démarche instable;
  • essoufflement et faiblesse;
  • pâleur de la peau associée à une chute de pression;
  • ballonnements dus à une parésie intestinale.

Dans l'analyse clinique des anomalies sanguines sont minimes. Cependant, la monocytose est une caractéristique hématologique caractéristique. L’augmentation du nombre de leucocytes et de neutrophiles, ainsi que l’accélération d’une ESR suspecte contre une inflammation suppurée.

Diagnostic du botulisme

Le diagnostic final est basé sur des données cliniques et les résultats d’une enquête épidémiologique. La présence de troubles neurologiques peut entraîner des erreurs de diagnostic lorsque le botulisme est pris pour une maladie du système nerveux. Dans le même temps, le médecin prend en compte les signes qui excluent l'intoxication par la toxine botulique. Ceux-ci comprennent:

  • la présence de tension dans les muscles occipitaux;
  • douleurs aiguës dans la tête;
  • signes pathologiques dans le liquide céphalo-rachidien;
  • paralysie d'origine centrale;
  • troubles sensibles;
  • des convulsions;
  • perte de conscience;
  • troubles mentaux.

Dans les cas difficiles, un diagnostic de laboratoire peut être nécessaire. Cela implique la détection de toxine botulique dans le sang, les vomissures, ainsi que dans les aliments susceptibles d'avoir provoqué l'intoxication. Le diagnostic par PCR de cette maladie est en cours de développement.

Traitement botulisme

Traitement botulisme

Le traitement du botulisme est effectué sans délai, car une réanimation respiratoire peut être nécessaire. Les principaux domaines thérapeutiques de cette intoxication bactérienne sont:

1) Lavage gastrique , si pas plus de 72 heures se sont écoulées depuis le moment où la nourriture contaminée est arrivée dans le corps. Au premier stade, il est effectué avec de l'eau bouillie et au second stade, avec addition de soude qui neutralise la toxine.

Aucun lavage gastrique ne doit être pratiqué en cas de parésie des muscles pharyngé et laryngé, car le contenu de l'estomac peut être inhalé.

2) Introduction de sérum antitoxique antibotulinique. Ne pas hésiter parce que le sérum ne peut neutraliser que la toxine qui circule dans le sang jusqu'à ce qu'il soit entré en contact avec les terminaisons nerveuses.

Avant l’introduction de l’anatoxine, un test cutané est nécessaire, car Il peut y avoir des cas d'intolérance allergique. Si l'échantillon est positif, le sérum ne peut être saisi que pour des raisons de santé.

3) L’utilisation d’ immunoglobuline équine est une direction thérapeutique prometteuse. Il peut également être utilisé à des fins prophylactiques, le développement dans cette direction se poursuit.

4) Thérapie symptomatique - désensibilisation, vitamines, désintoxication, ventilation pulmonaire artificielle, antibiotiques, etc. Le choix de l’une ou l’autre des méthodes dépend des symptômes cliniques spécifiques.

Complications de la maladie

Les complications directes du botulisme sont:

  • pneumonie d'aspiration;
  • zones de collapsus pulmonaires (atélectasie);
  • trachéobronchite purulente;
  • sialodénite, forme purulente (inflammation des glandes salivaires).

L'adhésion d'une infection bactérienne secondaire, pesant nettement sur l'évolution de la maladie, est observée avec l'utilisation de méthodes de traitement invasives. Ainsi, le risque de processus purulents augmente avec l'intubation de la trachée, la trachéostomie, la ventilation pulmonaire artificielle et le cathétérisme de la vessie.

Le traitement médicamenteux peut être compliqué par le développement de la maladie sérique. Il se développe chez les enfants environ 8 à 10 jours après l'administration du sérum anti-totulinique. Son mécanisme principal est immunisé. Les symptômes de la maladie sérique apparaissent généralement lorsque les symptômes neurologiques cliniques régressent.

Prévention du botulisme

La prévention du botulisme repose sur le strict respect des règles de fabrication et de stockage des conserves, ainsi que des produits semi-finis à base de viande et de poisson.

Il convient de rappeler que l’utilisation de conserves à la maison est particulièrement dangereuse, dans laquelle les conflits ne peuvent pas être résolus. Par conséquent, pour éviter toute infection, il est recommandé de faire bouillir les conserves maison 15 minutes avant de les consommer.

Cela neutralisera complètement les toxines botuliques. Les personnes qui ont consommé des produits inconnus doivent être sous surveillance médicale pendant 12 jours pour identifier les tout premiers signes de la maladie.

Lorsque vous préparez des aliments en conserve à la maison, il est recommandé de respecter les règles suivantes:

  • les conserves de légumes verts, de viande, de champignons et de poisson ne doivent pas être préparées;
  • les légumes ne contenant pas d'acide naturel (pois verts, concombres) nécessitent son introduction artificielle (par conséquent, du vinaigre ou de l'acide citrique est ajouté);
  • ne conservez pas de légumes et de fruits gâtés depuis longtemps;
  • récolter uniquement des matières premières traitées et propres;
  • manipulez soigneusement les bocaux et les couvercles en observant la température;
  • température optimale de stockage de 3 à 6 ° C;
  • jeter en temps opportun la nourriture en conserve bombardée.

L'administration de vaccins (prophylaxie spécifique) n'est indiquée que pour les personnes susceptibles d'être en contact avec la toxine botulique. Pour créer une immunité durable, la triple vaccination est nécessaire.

Intéressant

Les informations sont fournies à des fins d'information et de référence.Un médecin professionnel doit diagnostiquer et prescrire un traitement. Ne pas se soigner soi-même. | Contact | Annoncez | © 2018 Medic-Attention.com - Santé en ligne
La copie de matériel est interdite. Modification du site - info @ medic-attention.com