• Décryptage des tests en ligne - urine, sang, général et biochimique.
  • Que signifient les bactéries et les inclusions dans l'analyse d'urine?
  • Comment comprendre l'analyse de l'enfant?
  • Caractéristiques de l'analyse IRM
  • Tests spéciaux, ECG et échographie
  • Normes pendant la grossesse et valeurs des écarts.
Décryptage des analyses

Grossesse après un avortement manqué: planification et tests

La grossesse ne se termine pas toujours par un accouchement. Parfois, le développement de l'embryon dans l'œuf fœtal s'arrête et il meurt, provoquant une fausse couche. Selon les statistiques, l'avortement manqué le plus souvent est diagnostiqué au bout de 6-8 semaines.

Une femme fait soit une fausse couche naturelle, soit une interruption artificielle de grossesse si l'ovule fécondé qui régresse en développement reste encore dans l'utérus.

Le plus souvent, la future mère ne remarque pas l’heure de la mort de l’embryon et peut encore remarquer chez elle des signes de grossesse: douleur et lourdeur des glandes mammaires, toxémie, somnolence. Cela est dû au fait que l'hormone hCG est toujours présente dans le sang, même si sa quantité est déjà bien moindre.

Le contenu

Identification des causes et des risques

Grossesse après un avortement manqué

Beaucoup de femmes planifiant une grossesse après une grossesse gelée sont préoccupées par la question suivante: quelle est la probabilité que l'embryon meure pour la prochaine fois? Pour évaluer les risques, vous devez connaître les facteurs qui ont conduit à la régression du développement de l'ovule. Les professionnels doivent enquêter sur les documents avortés et établir les raisons pour lesquelles ils sont morts:

  • Troubles génétiques du fœtus. Les scientifiques ont constaté qu'environ 80% des grossesses qui se résorbent au bout de 8 semaines présentent des anomalies chromosomiques. Le nombre de chromosomes est altéré ou leur structure est perturbée.
  • Troubles hormonaux. Environ 20% des grossesses gèlent en raison d'un excès de testostérone, soit de la prolactine, soit en raison d'un manque de progestérone, ou à la suite d'une combinaison de ces facteurs. La grande majorité des grossesses, congelées en raison de déséquilibres hormonaux, décèdent en raison de l'insuffisance de la phase lutéale du cycle menstruel chez la mère.
  • Causes immunitaires. La grossesse peut être fatale en raison de l’incompatibilité des époux et de la présence d’anticorps dans le sang de la mère, ce qui entraîne la formation de thrombus dans la circulation placentaire ou la survenue d’une inflammation dans le chorion.
  • Facteurs infectieux. La cause la plus fréquente de décès d'embryon par suite d'infections est l'infection aux premiers stades de la gestation. Cela provoque des mesures anormales dans le système circulatoire entre la mère et le fœtus.
  • Apport sanguin insuffisant au placenta. C'est une cause fréquente de mort spontanée du fœtus en 2 et 3 trimestres. La perturbation du flux sanguin peut survenir pour deux raisons: en raison d'anomalies dans la structure du système vasculaire du placenta ou en raison de la formation de caillots sanguins dans celui-ci, qui sont causés par des facteurs génétiques (par exemple, une thrombophilie chez la mère).

Une étude du matériel avorté pendant une grossesse en cours de développement déterminera la cause du décès de l'embryon et le médecin traitant prescrira le traitement à la femme ou poursuivra les recherches sur son corps afin de déterminer s'il est possible d'éviter un avortement oublié.

Examen après avortement manqué

Examen après avortement manqué

Si le matériel avorté n'a pas été examiné, alors, avant de planifier l'enfant suivant, une femme doit subir une série d'examens pour déterminer si la mort de l'embryon était due à un échec génétique spontané ou à des processus pathologiques du corps de la future mère.

Si, dans le premier cas, aucun traitement n'est requis, dans le second cas, les médecins devront réfléchir non seulement au système de correction des troubles pathologiques chez la femme, mais également au type de traitement médicamenteux à effectuer en cas de nouvelle grossesse.

Les examens génétiques impliquent une visite chez un généticien qui effectuera les tests sanguins nécessaires et déterminera si des mutations génétiques héréditaires sont présentes dans le couple qui se prépare à concevoir un enfant.

L'étude du contexte hormonal implique la prise de sang à certains jours du cycle pour étudier la concentration d'hormones dans le corps d'une femme. Des œstrogènes, la prolactine, la FSH, la LH et la testostérone sont administrés aux jours 3 à 5 du cycle menstruel. Progestérone 17-OH, sulfate de DEA, SHBG - de 8 à 10 jours du cycle. Progestérone - le septième jour après l’ovulation.

Les études sur les maladies auto-immunes comprennent une visite chez un gynécologue immunologue, des tests permettant de déterminer la compatibilité des conjoints, la présence d'anticorps anti-sperme chez une femme et des modifications pathologiques du fonctionnement du système immunitaire. L’étude principale consistera à analyser l’exclusion du syndrome des antiphospholipides (APS), contribuant au rejet de l’embryon.

Examens de planification standard : échographie de l'utérus et des appendices, analyse des MST, spermogramme , examen gynécologique, photo de la selle turque, visite chez le thérapeute.

Une liste complète des tests nécessaires pour résoudre les problèmes - chaque spécialiste, examinant le tableau clinique des avortements manqués, peut attribuer des examens qui ne sont nécessaires que dans un cas particulier.

Planification après une grossesse gelée

Vous ne pouvez commencer à planifier un bébé qu'après une restauration complète du système de reproduction après une grossesse gelée. Le gynécologue déterminera si le corps est prêt à concevoir en fonction de plusieurs facteurs:

  1. Normalisation du cycle menstruel;
  2. Guérison de l'utérus après curetage;
  3. Normalisation du fond hormonal ;
  4. L'absence de MST ou la présence de certains d'entre eux en phase inactive;
  5. L'utilité de la phase lutéale du cycle menstruel.

Le médecin peut recommander de prendre un traitement contenant des vitamines et de l'acide folique avant de planifier une grossesse.

Bien qu'une visite à un généticien et à un gynécologue-immunologiste ne soit recommandée qu'après plusieurs grossesses manquées, il faut bien comprendre que l'embryon ne cesse de se développer de manière déraisonnable. Par conséquent, il n’est pas nécessaire d’attendre le décès de l’enfant pour se reproduire et de commencer à planifier la prochaine grossesse uniquement lorsque les médecins effectuent les recherches nécessaires.

Pendant la planification et pendant les premières semaines après la conception, ils prescriront peut-être une pharmacothérapie qui aidera l’enfant à éviter la menace de l’organisme maternel et lui permettra de se développer correctement et à un rythme normal.

Combien de temps attendre pour la prochaine planification?

Après avoir perdu la grossesse souhaitée, une femme peut être déprimée pendant longtemps et son seul désir sera de noyer la douleur de la perte en concevant un autre bébé. Par conséquent, la réception chez le gynécologue soulève invariablement la question: quand peut-on tomber enceinte après un avortement manqué? Les médecins conseillent de commencer à planifier au plus tôt six mois après le curetage ou la fausse couche.

Cette période n'est pas déterminée par hasard:

  • Les enquêtes à mener prendront beaucoup de temps. Par conséquent, une femme devra attendre plusieurs mois avant de découvrir la cause de la mort de l'embryon.
  • Après curetage des membranes fœtales d’une grossesse congelée, l’utérus doit cicatriser et l’endomètre rétablir pleinement sa structure. Si cela ne se produit pas, la prochaine grossesse sera également en danger de régression, ce n'est que maintenant en raison du manque de fonctionnement de l'endomètre.
  • Le corps de la femme doit être saturé en acide folique afin de réduire les risques de développement anormal de l'enfant pendant la grossesse suivante. Pour une saturation complète prendra plusieurs mois.
  • Si la cause de la grossesse perdue était le mauvais fonctionnement des organes du système endocrinien, il faudrait du temps pour corriger la concentration d'hormones dans le sang aux limites de la norme.

Bien sûr, la grossesse après un avortement manqué peut survenir en 1 à 3 mois. Mais dans ce cas, la vie du bébé sera constamment menacée non seulement par une régression répétée du développement, mais également par une fausse couche due à un utérus affaibli après une éraflure.

Comment tomber enceinte et porter l'enfant après un avortement manqué?

Comment tomber enceinte après un avortement manqué

En fonction de la cause du décès du fœtus, des schémas thérapeutiques seront déterminés, ce qui aidera d’une part à concevoir un enfant sans troubles génétiques et, d’autre part, aidera la grossesse à se développer correctement.

Facteur génétique - si l'analyse du matériel abortif a montré que l'embryon est décédé des suites de pathologies génétiques susceptibles de réapparaître lors de grossesses ultérieures - la conception d'un bébé génétiquement sain devient vraisemblable uniquement pendant la FIV, où un diagnostic génétique préimplantatoire sera effectué avant le transfert d'embryon dans l'utérus ( DPI).

Il est dangereux de tomber enceinte de la manière habituelle, avec le facteur génétique héréditaire de l'avortement raté - le risque d'avoir un bébé en mauvaise santé est trop élevé ou, très probablement, le risque de récidive d'avortement raté.

Si l'analyse du matériel abortif a montré que la mutation génétique était spontanée et que le jeu génétique des chromosomes du père et de la mère leur permettait d'avoir une progéniture en santé, il est possible de tomber enceinte après avoir retiré naturellement une grossesse non en développement.

Le facteur hormonal suppose que, dès les premiers jours du début de la grossesse suivante, une surveillance régulière de la concentration d'hormones dans le sang de la future mère, qui a entraîné la mort de l'embryon la dernière fois, sera effectuée. La fréquence des contrôles est déterminée par le médecin.

Au moindre écart par rapport à la norme, une correction urgente du fond hormonal est effectuée afin de stabiliser le fonctionnement du système reproducteur et de maintenir les fonctions vitales du fœtus.

En outre, les règles après un avortement oublié en raison de facteurs hormonaux peuvent être irrégulières pendant environ six mois. Par conséquent, une nouvelle grossesse ne sera possible qu'après la correction du travail des organes du système endocrinien.

Facteur auto-immunitaire - la prochaine grossesse après une grossesse congelée devrait être sous le contrôle d'un immunologiste. Dans la mesure du possible, il prescrira un traitement qui, d’une part, permettra à une femme de concevoir un enfant et, d’autre part, affaiblira temporairement son système immunitaire afin d’augmenter les chances de survie de l’embryon.

Un traitement médicamenteux préliminaire avant la conception, avec facteur auto-immun, est très important, car des modifications pathologiques de l'homéostasie se produisent peu de temps après l'implantation de l'ovule dans la paroi utérine.

Facteur infectieux - suggère qu'une nouvelle grossesse ne devrait être planifiée que lorsqu'il est possible de guérir l'infection qui a entraîné le décès de l'embryon précédent. La barrière principale à la flore pathogène dans le corps de la femme devient le canal cervical.

S'il est affecté par des maladies chroniques, l'infection est beaucoup plus facile à pénétrer dans l'utérus et provoque des modifications pathologiques de la structure de l'œuf fécondé. Par conséquent, avant une nouvelle grossesse, il convient de porter une attention particulière à l'état du col de l'utérus.

Grossesse La grossesse n’est pas un verdict, c’est le signe que le corps de la mère ou du père a certains problèmes qui ont empêché le fœtus de porter. Dans la plupart des cas, avec le niveau de traitement approprié, ces problèmes peuvent être résolus et la femme enceinte peut supporter la prochaine grossesse en toute sécurité.

Intéressant

Les informations sont fournies à des fins d'information et de référence.Un médecin professionnel doit diagnostiquer et prescrire un traitement. Ne pas se soigner soi-même. | Contact | Annoncez | © 2018 Medic-Attention.com - Santé en ligne
La copie de matériel est interdite. Modification du site - info @ medic-attention.com