• Décodage de tests en ligne - urine, sang, général et biochimique.
  • Que signifient les bactéries et les inclusions dans l'analyse des urines?
  • Comment comprendre l'analyse de l'enfant?
  • Caractéristiques de l'analyse IRM
  • Tests spéciaux, ECG et échographie
  • Taux de grossesse et valeurs de variance ..
Explication des analyses

Grossesse après avortement médicamenteux

L'arrêt artificiel de la grossesse aux stades précoces est réalisé de trois manières: à l'aide d'une aspiration sous vide, d'une intervention chirurgicale (curetage) et de médicaments. Cette dernière option est considérée comme la plus inoffensive pour le corps de la femme.

Il s'agit de prendre des médicaments qui détruisent le réseau vasculaire qui relie l'œuf fœtal à l'utérus. En conséquence, il s'écaille et une fausse couche se produit. Les femmes pensent souvent que l'avortement médicamenteux est totalement inoffensif.

Cette erreur induit beaucoup à l'utiliser comme moyen de contraception après des actes sexuels non protégés. Mais en fait, ce n'est pas simplement une fausse couche - c'est un coup dur pour le système endocrinien du corps.

Contenu

Comment l'avortement médicamenteux est-il effectué?

Grossesse après avortement médicamenteux

Les médicaments utilisés pour l'avortement médicamenteux contiennent des antigestagènes de stéroïdes synthétiques. Pour maintenir l'activité vitale de l'œuf fœtal, une concentration normale de progestérone dans le sang de la femme enceinte est nécessaire. Si cela ne suffit pas, le fonctionnement du réseau vasculaire qui relie l'embryon et le corps de la mère se détériore.

Les médicaments pour l'avortement médicamenteux bloquent la prise de progestérone, ce qui provoque un décollement progressif des membranes de l'œuf fœtal de la paroi de l'utérus, où il a été implanté.

En outre, chacun de ces médicaments augmente la tonicité de l'utérus et provoque une contraction pour expulser l'embryon de sa cavité. Ensuite, une fausse couche se produit naturellement.

Implications pour la santé reproductive des femmes

Malgré l'absence de dommages mécaniques sur la muqueuse de l'utérus, cette façon de se débarrasser d'une grossesse non désirée peut avoir plusieurs conséquences:

Le déséquilibre hormonal est un effet secondaire très fréquent de la prise de médicaments avec une action avortée. Le système endocrinien, qui s’est adapté à nourrir l’œuf fœtal et à maintenir les conditions nécessaires à l’activité vitale de l’embryon, subit soudainement le contrecoup d’arrêter la production de certaines hormones et d’en produire d’autres.

Dans le cas d'une fausse couche naturelle, la diminution de la concentration en hormones se produit en douceur et le système endocrinien de la femme parvient à se réorganiser.

Avortement incomplet - survient lorsque la dose n'est pas suffisamment élevée - des parties de l'œuf fœtal peuvent rester dans l'utérus. Si une femme ne se présente pas à l'échographie dans les deux premiers jours suivant la fausse couche, un processus inflammatoire débutant peut provoquer une annexite , l'apparition d' adhérences dans les trompes de Fallope .

Dans ce cas, le début de la grossesse après un avortement médicamenteux sera associé à des difficultés considérables.

Sinux intra-utérins - suggèrent la formation de la fusion tissulaire dans la cavité utérine. La fusion peut être partielle ou complète. Provoquer l'émergence de synéchies peuvent les restes d'un oeuf foetal, pas complètement libéré de l'utérus pendant l'avortement médicamenteux.

Pour concevoir un enfant, il faudra disséquer les épissures. Mais même après cela, la grossesse chez un tel patient sera un groupe à risque.

Le polype placentaire est un néoplasme dans la cavité utérine, qui est une particule de l'œuf fœtal. La complexité du traitement de telles conséquences de l'avortement médicamenteux réside dans le fait qu'au départ ces particules sont très petites, que le médecin ne peut pas les remarquer à l'échographie.

Au fil du temps, des saignements menstruels se forment sur eux - c'est ainsi que se forme le polype. Une future grossesse sera à risque si vous ne prenez pas de mesures pour traiter cette pathologie.

Planifier une grossesse après un avortement médicamenteux

Planifier une grossesse après un avortement médicamenteux

Il est possible de planifier la conception seulement 5-6 mois après la fin de la grossesse à l'aide de médicaments. Théoriquement, cela peut arriver plus tôt, mais la période ci-dessus doit être attendue pour deux raisons.

Premièrement, le système endocrinien devrait revenir à la normale et deuxièmement, la femme a besoin de temps pour passer les examens suivants avant de planifier une grossesse:

  • Échographie de l'utérus et des appendices pour exclure les synéchies et les polypes, pouvant résulter d'une fausse couche provoquée artificiellement.
  • Examen hormonal Il faut être convaincu que le système endocrinien produit la concentration nécessaire d'hormones, sans lesquelles il est impossible de faire mûrir l'œuf et la gestation ultérieure de la grossesse.
  • Etude de la perméabilité des trompes de Fallope. Nommé dans le cas où, après un avortement médical dans la cavité de l'utérus développé un vaste processus inflammatoire.
  • L'examen gynécologique est la procédure standard de planification. Le médecin évaluera objectivement les conséquences de l'interruption artificielle de la grossesse et la manière de les traiter. Le gynécologue (ou le gynécologue-endocrinologue) devrait nommer ou nommer un traitement en cas de déséquilibre hormonal.

Dans la plupart des cas, après avoir pris des médicaments anti-gestagènes pour interrompre une grossesse non désirée, une femme conserve ses fonctions reproductives et n'a aucun obstacle à avoir des enfants.

Grossesse non planifiée immédiatement après l'interruption du traitement

Grossesse non planifiée immédiatement après l'interruption du traitement

Malgré l'échec hormonal qui se produit après la prise de médicaments, une femme peut devenir enceinte après un avortement médicamenteux dans un délai d'un mois.

Dans ce cas, une situation très difficile est créée: faire une seconde interruption signifie causer de graves dommages au corps. Laisser un enfant signifie courir un risque grave pour le fœtus, qui pendant toute la période sera difficile à rester dans l'utérus, qui a récemment fait une fausse couche.

Complications d'un deuxième avortement:

  • Insuffisance hormonale grave dont les conséquences peuvent rester pour toujours (souvent - hirsutisme, surpoids).
  • Fonction ovarienne anormale pouvant se manifester par une diminution de la production de progestatifs.
  • Intoxication du corps.
  • Saignement grave, qui est une conséquence du fait que l'endomètre ne s'est pas rétabli après une fausse couche récente.

Complications de la grossesse:

  • Insuffisance isthmiko-cervicale, qui se manifeste dans les premiers stades. Ce risque se posera car dans les premières semaines après la fausse couche, le col de l'utérus est toujours fermé.
  • Rejet de l'œuf fœtal dû à une concentration insuffisante de progestérone dans le sang, qui sera le résultat d'un échec hormonal.
  • Risque accru de grossesse congelée. Cela se produira en raison du mauvais fonctionnement du système endocrinien. Après avoir pris une forte dose de médicaments anti-gestagènes, l'hypothalamus et l'hypophyse restaurent leurs fonctions en quelques mois.

Étant donné que les grossesses précoces après un avortement médicamenteux sont associées à de grandes difficultés, il est nécessaire de porter une attention accrue à la contraception pendant une demi-année.

Si nécessaire, vous pouvez combiner plusieurs types de protection contre les grossesses non désirées - par exemple, l'utilisation d'un préservatif, une méthode de calendrier et le maintien d'un calendrier de température basale.

Recommandations pour la planification d'une grossesse

Chaque mois après un avortement médical dans les 3 à 4 mois peut être irrégulier. Si le cycle ne peut pas être ajusté dans les six mois, il est nécessaire de consulter un médecin. Avant de planifier la conception de l'enfant, il faudra peut-être recourir à une thérapie hormonale.

Si le spotting après interruption ne s'arrête pas plus de 14 jours, c'est l'occasion de consulter un médecin. Peut-être que les contractions de l'utérus n'étaient pas suffisamment intenses et que, dans sa cavité, il y avait des caillots pouvant entraîner une inflammation. Si elle affecte les trompes de Fallope, la planification de la grossesse peut être différée pendant longtemps.

Après un avortement médicamenteux, il est souhaitable de faire un test sanguin tous les mois pour la testostérone, l'estradiol et la progestérone. La surveillance est nécessaire pour corriger les écarts décrits d'une hormone particulière dans le temps par rapport à la norme.

Les médicaments pour l'avortement sont calculés sur le fait que, dans six mois, la femme sera prête à concevoir un enfant. Mais avant cela, il est nécessaire de subir tous les examens recommandés afin d'exclure les risques éventuels lors du transport du bébé.

Intéressant

L'information est fournie à titre d'information et de référence, un médecin professionnel devrait prescrire un diagnostic et prescrire un traitement. Ne pas se soigner. | | Contactez-nous | Publicité | © 2018 Medic-Attention.com - Santé en ligne
La copie de matériel est interdite. Site éditorial - info @ medic-attention.com